Wedding planner

  • Niveau d'étude
    Bac
  • Compétences
    Top 5
  • Salaire moyen
    30 à 40k€

Niveau d'étude
Niveau d'étude
Bac +5
Répartition par niveau d'étude*

*Basée sur la déclaration des candidats qui occupent/recherchent ce poste dans la CVthèque Regionsjob

Salaire
Salaire moyen
35 000 €/an
Salaire souhaité par les candidats*

*Basée sur le salaire souhaité par les candidats qui occupent/recherchent ce poste dans la CVthèque Regionsjob

Compétences
Compétences
Top 5

Compétences présentes dans les CV*
*Compétences extraites automatiquement à partir des CV contenus dans la CVThèque Regionsjob
Voir + de stats

Le métier de wedding planner ou organisateur de mariage est né aux États-Unis, et a émergé en France il y a environ 10 ans. Sa fonction : assurer le rôle de chef d’orchestre du mariage de ses clients. Avant le mariage, son rôle est de sélectionner les prestataires (traiteur, fleuriste, animateur musical, loueur de salle…), d’établir les devis et les contrats, de planifier l’événement dans sa globalité (logistique, sécurité, timing…), en tenant compte du budget et des attentes de ses clients. Le jour du mariage, il doit superviser l’ensemble des participants (prestataires et invités), gérer le planning, et résoudre les inévitables imprévus liés à ce genre d’événement !

Synonymes

Organisateur de mariage

Salaire

Il varie en fonction du nombre de mariages planifiés dans l’année. A titre d’exemple, afin de s’octroyer un salaire de 1000 à 1500 euros nets, il faut réaliser 10 à 15 mariages par an, facturés aux alentours de 3000 euros. La rémunération du wedding planner représente environ 10 à 15% du coût total du mariage, déduction faite des frais liés aux prestataires partenaires. Bien sûr, ce salaire n’est jamais fixe, l’activité n’étant pas stable tout au long de l’année.

Les plus

  • C’est un métier de passion et épanouissant, le wedding planner évolue dans un univers attractif et positif, et contribue au bonheur de ses clients.
  • C’est une profession dans laquelle la routine n’existe pas.
  • Vous gérez vous-même votre activité.

Les moins

  • Le marché reste encore marginal en France.
  • L’investissement personnel est grand, il ne faut pas compter ses heures, et on est amené à travailler le weekend, de nuit, en horaires décalés, pour un salaire qui n’est pas forcément proportionnel à cet engagement, et qui peut être variable d’un mois à l’autre.

Qualités nécessaires

  • Comme beaucoup de métiers qui font rêver, il ne faut pas négliger la réalité du terrain, qui est avant tout de l’organisation événementielle, appliquée au mariage. Il faut donc, au-delà de l’aspect créatif évident, avoir des compétences de gestionnaire, de commercial et de négociateur. Gestionnaire, car il faut savoir gérer un budget, celui des mariés et le vôtre, ainsi que la comptabilité de votre activité (élaboration de contrats, devis…). Commercial, car il faut prospecter et entretenir son portefeuille de clients, de fournisseurs et de prestataires (traiteurs, loueurs, fleuristes…). Négociateur, car il faut coordonner différents prestataires, trouver le meilleur prix.
  • C’est un métier de contact : une présentation soignée est nécessaire, ainsi qu’une diplomatie exemplaire. Vos nerfs peuvent être soumis à rude épreuve le jour J ! Il faut pouvoir gérer à la fois les prestataires, les invités, et les mariés, et s’adapter à chaque interlocuteur, sans révéler votre stress. De plus, vous accompagnez vos clients dans leur projet durant plusieurs mois, des qualités relationnelles sont nécessaires pour cerner leurs besoins et les accompagner dans la durée.
  • Une connaissance parfaite du secteur de l’événementiel(acteurs, gestion de budget, planification, logistique, sécurité…), et du déroulement d’un mariage (civil, religieux…) est élémentaire.

Etudes et formation

Il n’existe pas de formation diplômante reconnue par l’État. Des agences événementielles spécialisées proposent des formations payantes, mais celles-ci ne sont pas une garantie de réussite dans la profession. Aucun niveau d’études n’est donc défini pour exercer la profession, mais un cursus dans le domaine de l’événementiel peut être un vrai plus afin d’appréhender les exigences et la réalité du métier.

Evolutions possibles

Le wedding planner peut se spécialiser dans l’organisation de mariages spécifiques. Il peut devenir Negafa, ou organisateur de mariage oriental. Il doit aussi s’adapter à de nouvelles demandes : PACS, cérémonie laïques… Il peut aussi évoluer vers des tâches de wedding designer, ou décorateur événementiel, plus orientées sur la décoration de table, l’art floral, et la décoration liée à l’événement en général.

Principaux employeurs

L’activité s’exerce principalement en indépendant, et au sein d’agences d’organisation événementielle spécialisées.

Le 20/01/2016

Métiers proches

 

Offres de formation
pour : Wedding planner

Les offres d'emplois pour Wedding planner
Voir toutes les offres d'emploi
Les offres de formation pour Wedding planner
Voir toutes les offres de formation