Trader

  • Niveau d'étude
    Bac +5
  • Compétences
    Top 5
  • Salaire moyen
    > 60k€

Niveau d'étude
Niveau d'étude
Bac +5
Répartition par niveau d'étude*

*Basée sur la déclaration des candidats qui occupent/recherchent ce poste dans la CVthèque Regionsjob

Salaire
Salaire moyen
35 000 €/an
Salaire souhaité par les candidats*

*Basée sur le salaire souhaité par les candidats qui occupent/recherchent ce poste dans la CVthèque Regionsjob

Compétences
Compétences
Top 5

Compétences présentes dans les CV*
*Compétences extraites automatiquement à partir des CV contenus dans la CVThèque Regionsjob
Voir + de stats

Comme souvent en temps de crise, le métier a mauvaise presse. Autrefois jeune lion impétueux dans la jungle de la finance, le Trader est à présent mis en cage et dompté. Son activité est désormais sous haute surveillance, mais sa mission reste fondamentalement la même. Personnage pilier du monde de la finance, officiant dans des salles de marchés, l’œil rivé à ses écrans d’ordinateur, son rôle primaire est d’acheter des titres (actions, devises, obligations…) ou de les vendre, en générant des bénéfices pour le compte son client (société d’investissement, particulier, entreprise…) ou de la société qui l’emploie (banque, société d’investissement…). Encore faut-il vendre ou acheter les bons titres, au bon moment. Pour cela, le Trader doit savoir anticiper, s’informer en temps réel des dernières évolutions ou actualités pouvant influer sur le marché financier mondial (fusions d’entreprises, événements politiques, liquidations judiciaires…), afin de prendre des décisions rapides, et surtout irréversibles, qui peuvent en quelques secondes faire perdre, ou gagner des millions à son client. Tout l’art et le danger de la spéculation est là ! Le Trader est donc soumis à une très forte pression, d’autant plus que ses transactions sont très encadrées et ses conversations téléphoniques enregistrées !

Salaire

Le Trader touche en moyenne 107 800 euros par an en France, en salaire brut.

Les plus

  • Un métier dans lequel l’ennui n’existe pas, chaque journée apporte sa dose d’adrénaline et d’action pure pour celui qui aime les sensations fortes !
  • Une rémunération qui reste très généreuse.

Les moins

  • Le Trader évoluant dans un contexte international, peut être amené à travailler en horaires décalés.
  • La pression étant très force, c’est un métier qui use très vite, il est difficile de tenir au-delà de 10-20 ans d’activité…

Qualités nécessaires

  • Un sang froid à toute épreuve est vital pour survivre et ne pas commettre une erreur fatale à sa carrière, ou à son client ! Tout se joue en temps réel, il faut être capable de prendre des décisions importantes en très peu de temps, dans un environnement très bruyant où l’effervescence est constante. Et comme au casino, il ne faut pas avoir peur de jouer, et accepter parfois de tout perdre…
  • L’intuition est une autre qualité principale du Trader : l’art de prendre les bonnes décisions, au bon moment, est nécessaire pour être un bon spéculateur.
  • Etre très à l’aise avec les chiffres : les mathématiques sont votre seconde langue, avec l’anglais. Le métier reste très technique, le Trader doit analyser en permanence des données chiffrées, les interpréter, calculer les probabilités… en un temps record.
  • Un très bon relationnel est un allié puissant afin de tisser sa toile et son réseau, le Trader étant constamment en relation avec différents interlocuteurs d’une chaîne dont chaque maillon est lié aux autres (salesman, client, back office…).
  • Une éthique personnelle est également nécessaire car les sommes engagées peuvent être gigantesques, et les enjeux et les conséquences pour le client ou l’employeur également.

Etudes et formation

Un diplôme d’ingénieur dans la finance ou les mathématiques, préparé en école de commerce ou en IEP (Institut d’études politiques) est le minimum requis. Un Master peut être un plus pour appréhender les spécificités du métier et du secteur financier.

Evolutions possibles

C’est un métier qui se vit à 200 à l’heure, il est donc préférable de ralentir au bout de quelques années, et penser à une reconversion. Passé la trentaine, un Trader est considéré comme un vétéran ! Certains prennent même leur retraite au bout de 20 ans… le pécule accumulé durant leur activité leur permettant une assurance suffisante pour l’avenir. Le métier étant très spécialisé, une reconversion peut parfois s’avérer compliquée, à moins d’accepter une conséquente baisse de salaire, en opérant sur d’autres postes du secteur de la finance…

Principaux employeurs

Exerçant le plus souvent au sein d’une salle de marché, plaque tournante des négociations commerciales et financières internationales, employé par une banque ou une société d’investissement, le Trader peut également évoluer en indépendant. Le milieu de la finance internationale restant très fermé, il est fortement conseillé d’y entrer par la petite porte, en tant que stagiaire, car bien plus que les diplômes, nécessaires, c’est votre personnalité qui fera la différence, et vous permettra de vous construire une réputation sur la durée. La fonction offre de réelles opportunités, à condition d’être mobile à l’international.

Le 17/12/2015

Métiers proches

 
Les offres d'emplois pour Trader
Voir toutes les offres d'emploi
Les offres de formation pour Trader
Voir toutes les offres de formation