Relaxologue

  • Niveau d'étude
    N.C
  • Compétences
    Top 5
  • Salaire moyen
    N.C

Niveau d'étude
Niveau d'étude
Bac +5
Répartition par niveau d'étude*

*Basée sur la déclaration des candidats qui occupent/recherchent ce poste dans la CVthèque Regionsjob

Salaire
Salaire moyen
35 000 €/an
Salaire souhaité par les candidats*

*Basée sur le salaire souhaité par les candidats qui occupent/recherchent ce poste dans la CVthèque Regionsjob

Compétences
Compétences
Top 5

Compétences présentes dans les CV*
*Compétences extraites automatiquement à partir des CV contenus dans la CVThèque Regionsjob
Voir + de stats

Nous vivons une époque stressante : notre rythme de vie s’accélère sans cesse, la pression qui en découle également, et l’incertitude du lendemain est prégnante. Face à ces maux modernes, les thérapies du bien-être, au-delà de la détente corporelle et spirituelle qu’elles procurent, répondent à un besoin croissant de quête de soi et de sens. Mêlant sophrologie, techniques de respiration et de relaxation, hypnose, méditation, yoga, ou encore art-thérapie (stimulation par la créativité), la relaxologie est une méthode assez polyvalente regroupant plusieurs pratiques de relaxation et de développement personnel. En séance individuelle ou en groupe, le rôle du Relaxologue est d’accompagner la personne dans sa connaissance d’elle-même, afin de l’aider à gérer son stress et ses angoisses, en s’adaptant à ses besoins spécifiques par un suivi personnalisé. Même s’il peut être considéré comme un thérapeute, le Relaxologue n’est pas médecin, et doit, lorsque cela est nécessaire, orienter ses clients vers des professionnels de santé (médecin généraliste, médecin psychiatrique...). Il intervient auprès de publics divers : entreprises, établissements scolaires, maisons de retraite, centres de remise en forme ou de bien-être... Son statut est le plus souvent libéral, ou plus rarement salarié d’une structure (dans ce cas, il est souvent à la base professionnel de santé proposant de la relaxologie en complément).

Salaire

L’activité s’exerçant essentiellement en libéral, le revenu dépend des honoraires fixés et du nombre de clients.

Les plus

  • Une activité très valorisante, enrichissante humainement, où l’on rend service aux autres en leur permettant de se sentir mieux.
  • L’engouement du public pour les méthodes alternatives de relaxation, promet un bel avenir à la relaxologie, mais celle-ci doit encore acquérir une certaine crédibilité, que la profession tente d’atteindre par un encadrement plus solide de ses pratiques et de la formation des praticiens.

Les moins

  • En tant que libéral, il ne faut pas compter ses heures afin de pouvoir prétendre à une rémunération suffisante.

Qualités nécessaires

Le relationnel est primordial pour devenir praticien du bien-être : équilibre personnel, optimisme, éthique et empathie sont les principales qualités du Relaxologue. Il doit également apprendre à maîtriser de nombreuses méthodes de relaxation, et savoir les adapter à chaque personne. En effet, animer un atelier de gestion du stress dans un séminaire d’entreprise, sera bien différent d’une séance individuelle avec un particulier. En tant que libéral, il est primordial d’être également un bon gestionnaire si on ne veut pas mettre la clé sous la porte au bout de 2 ans ! Il faut également entretenir et développer sa clientèle (professionnels de santé, entreprises, particuliers...).

Etudes et formation

Aucun diplôme officiel reconnu par l’Etat n’existe à ce jour. Face à la vogue des thérapies du bien-être, de nombreux organismes ou écoles privées proposent des formations, mais sans réelle garantie de qualité et de sérieux, il est donc nécessaire de bien se renseigner au préalable. Il existe une Fédération Internationale de Relaxologie, qui regroupe des centres de formations répondant à des critères de qualité bien définis : école existant depuis au moins 4 ans, équipe pédagogique justifiant d’une expérience professionnelle reconnue, contenu pédagogique répondant à certaines normes. Ces écoles affiliées dispensent un enseignement dont la durée est variable : de 300 à 500 heures de formation, sur plusieurs mois, 1 an ou 2 ans, selon les centres, et qui vous permet d’obtenir le Certificat International de Relaxologie délivré par la Fédération Internationale de Relaxologie. Afin d’accéder à ces formations, il est fortement conseillé voire nécessaire d’avoir une expérience des techniques de relaxation, ou une formation/expérience dans le domaine médico-social (infirmier, aide-soignant, éducateur, médecin ou encore bénévole dans le social).

Le 19/01/2016

Métiers proches

 
Les offres d'emplois pour Relaxologue
Voir toutes les offres d'emploi
Les offres de formation pour Relaxologue
Voir toutes les offres de formation