Psychologue scolaire

  • Niveau d'étude
    Bac +3/4
  • Compétences
    Top 5
  • Salaire moyen
    30 à 40k€

Niveau d'étude
Niveau d'étude
Bac +5
Répartition par niveau d'étude*

*Basée sur la déclaration des candidats qui occupent/recherchent ce poste dans la CVthèque Regionsjob

Salaire
Salaire moyen
35 000 €/an
Salaire souhaité par les candidats*

*Basée sur le salaire souhaité par les candidats qui occupent/recherchent ce poste dans la CVthèque Regionsjob

Compétences
Compétences
Top 5

Compétences présentes dans les CV*
*Compétences extraites automatiquement à partir des CV contenus dans la CVThèque Regionsjob
Voir + de stats

Élèves en échec scolaire, professeurs en difficulté, parents désemparés, le psychologue scolaire a un rôle sensible, celui de panser les maux de l’école. Dans l’enseignement public, il officie dans les écoles maternelles et primaires. Dans le privé, où il porte l’intitulé de psychologue de l’éducation, ses compétences couvrent tous les niveaux (élémentaire et secondaire). Sa mission est de prévenir l’échec scolaire et en déceler les causes, le plus tôt possible. Pour cela, il met en place différentes actions, à la demande des parents ou des professeurs :

  • Accompagnement des parents, des enseignants et des élèves dans leurs difficultés. Cela passe par l’observation des enfants dans les classes, la consultation individuelle ou groupée, et l’élaboration de tests psychologiques d’évaluation. Il peut être amené à animer des formations ou réunions d’information et de prévention auprès de l’équipe éducative et des parents.
  • Participation au projet pédagogique de l’école, en partenariat avec l’équipe éducative. Dans ce cadre, il peut mettre en place des programmes spécifiques pour les élèves en difficulté, comme par exemple les enfants en situation de handicap ou souffrant de troubles du comportement. Il émet des avis pour l'orientation des élèves, suivant les cas.

Salaire

Le psychologue scolaire gagne en moyenne 3100 euros bruts par mois en France.

Les plus

  • La demande est forte au sein de l’enseignement public, en carence de praticiens qualifiés. La satisfaction d’être utile aux élèves, aux parents et au corps enseignant.

Les moins

  • Le curcus pour accéder au métier dans le public est long et difficile : il faut être à la fois Psychologue et Professeur des Ecoles avec expérience de l’enseignement. Dans le privé, les débouchés sont rares. Le poste nécessite d’être souvent en déplacement dans des établissements différents, établir une relation de confiance et un suivi psychologique de qualité s’avère souvent compliqué dans ces conditions.

Qualités nécessaires

  • Comme pour un psychologue clinicien, il doit posséder des qualités d’écoute prononcées, et un esprit d’analyse aiguisé afin de cerner les problèmes des élèves, enseignants et parents.
  • Il doit être lui-même psychologiquement résistant, afin d’appréhender la détresse d’autrui sans en être lui-même affecté.
  • Il doit se montrer apte au travail d’équipe, car il fait partie intégrante de l’équipe éducative et participe à un projet collectif.

Etudes et formation

Après un baccalauréat général (L, ES ou S), il faut aborder un cursus universitaire de minimum bac+3, jusqu’à bac+5.

  • Dans l’enseignement public : le praticien est avant tout un professeur des écoles titulaire du concours, et d’une expérience pratique. Celui-ci doit passer le Diplôme d'État de Psychologue Scolaire (DEPS), accessible après une licence en psychologie assortie de 3 ans d’exercice en tant que professeur des écoles. Il se prépare en une année dans un IUFM (Institut Universitaire de Formation des Maîtres) à Aix-Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lyon, Lille et Paris.
  • En raison de la pénurie actuelle de candidats, pour les titulaires d’un Master 2 ou DESS Psychologie, le métier est accessible à partir d’un an d’expérience, et sans passer le DEPS, mais il faut avoir passé le concours de professeur des écoles.
  • Dans l’enseignement privé catholique : le poste est accessible à partir d’un bac +5 (master ou DESS) en psychologie.
  • Evolutions possibles

    Actuellement, l’Éducation Nationale est en pénurie de postes de psychologues scolaires (plus de 200 postes vacants !), les débouchés sont donc réels. En passant des concours, il peut s’orienter vers des postes d’encadrement et gravir les échelons. Dans l’enseignement privé catholique, les débouchés sont minimes (200 postes existent actuellement). Dans certains établissements, il peut être amené à évoluer vers des missions de Conseiller d’Orientation-Psychologue.

    Principaux employeurs

    Le recruteur principal reste l’Éducation Nationale, le statut du psychologue scolaire étant celui d’un fonctionnaire recruté sur concours. Il couvre généralement un secteur de plusieurs établissements (soit en moyenne 1800 élèves) dans le cadre d’un RASED (Réseau d’aide spécialisée aux élèves en difficultés). L’Enseignement Privé Catholique recrute également, mais dans une moindre mesure. Le statut du psychologue de l’éducation est celui d’un salarié du privé : la majorité exerce au sein d’une direction diocésienne dans un service spécifique, ou dans le cadre d’associations ayant signé une convention de partenariat. 15% sont employés par les écoles directement.

    Le 12/01/2016

    Métiers proches

     

    Offres de formation
    pour : Psychologue scolaire

    Les offres d'emplois pour Psychologue scolaire
    Voir toutes les offres d'emploi
    Les offres de formation pour Psychologue scolaire
    Voir toutes les offres de formation