Fiscaliste

  • Niveau d'étude
    Bac +5
  • Compétences
    Top 5
  • Salaire moyen
    50 à 60k€

Niveau d'étude
Niveau d'étude
Bac +5
Répartition par niveau d'étude*

*Basée sur la déclaration des candidats qui occupent/recherchent ce poste dans la CVthèque Regionsjob

Salaire
Salaire moyen
35 000 €/an
Salaire souhaité par les candidats*

*Basée sur le salaire souhaité par les candidats qui occupent/recherchent ce poste dans la CVthèque Regionsjob

Compétences
Compétences
Top 5

Compétences présentes dans les CV*
*Compétences extraites automatiquement à partir des CV contenus dans la CVThèque Regionsjob
Voir + de stats

Sur le plan fiscal, la législation évolue très vite et pour les entreprises, il n'est pas toujours facile d'anticiper les changements. Pourtant ces évolutions ont un impact direct sur la gestion financière des entreprises. Avoir recours à un professionnel spécialiste en droit fiscal est souvent nécessaire.Le fiscaliste est un conseiller qui veille au bon fonctionnement des entreprises sur le plan juridique et fiscal. Il exerce soit en tant que salarié d'une entreprise, soit comme consultant à son compte ou alors au sein d'un cabinet d'expertise. Sa mission consiste à défendre les entreprises et clients sur certains dossiers en leur proposant des solutions fiscales pertinentes. Il doit les aider à payer le moins d'impôts possible tout en respectant la législation en vigueur.Le fiscaliste conseille aussi l'entreprise sur les projets importants comme les opérations de fusion, d'acquisition ou de restructuration. En cas de contrôle judiciaire, il doit trouver les arguments nécessaires pour défendre les intérêts de la société afin d'éviter le redressement fiscal.

Synonymes

Spécialiste des problèmes fiscaux - Juriste spécialisé en droit fiscal - Juriste fiscaliste - Responsable fiscal

Salaire

En moyenne, un fiscaliste gagne environ 56 000 Euros brut par an.

Les plus

  • Le droit fiscal se développe de plus en plus, il y a donc de nombreux débouchés sur le marché du travail. C'est un métier de contact. Les évolutions fiscales ont un impact direct sur les entreprises et le fiscaliste, qui joue un rôle de conseiller, est de plus en plus sollicité.

Les moins

  • C'est un métier qui demande beaucoup de rigueur et qui peut parfois être stressant. Le rôle de conseiller nécessite d'être toujours à l'affût de l'information et des évolutions.

Qualités nécessaires

Le métier de fiscaliste nécessite d'avoir un bon relationnel car il est en contact avec les différents services de l'entreprise. Il travaille aussi au contact des administrations locales et régionales, des assurances et des professionnels de la finance. En cabinet, il doit être à l'écoute des clients et se doit de satisfaire leur demande.C'est un métier qui exige d'avoir un bon esprit de synthèse et d'analyse, d'être rigoureux et organisé dans le travail. Il faut être réactif et capable de travailler sous-pression. Le fiscaliste doit être curieux et à l'écoute de l'actualité fiscale qui change régulièrement.Le métier requiert de parfaites connaissances juridiques et fiscales et de solides compétences en finance et gestion informatique. Il faut être à l'aise avec les chiffres et une bonne maîtrise de l'anglais est un atout non négligeable.

Etudes et formation

Pour devenir fiscaliste, il faut avoir un niveau d'étude équivalent à un Bac +5 avec une forte expérience dans le droit, l'administration ou la fiscalité. L'idéal étant un double diplôme en finance et en droit fiscal.

  • Niveau Bac +5 : Master dans une filière juridique ou comptable, Master en droit des affaires, droit fiscal, droit économie et gestion, sciences politiques, stratégie fiscale de l'entreprise, fiscalité internationale, etc.
  • Un diplôme avec une double compétence en école de commerce (3 ans) et à l'université (master 2 en droit fiscal). Cursus apprécié par les recruteurs car il comprend des connaissances financières, comptables et juridiques à la fois.
  • Autre diplôme possible pour exercer : le certificat d'aptitude à la profession d'avocat (CAPA) pour les avocats fiscalistes, le diplôme d'université de juriste-conseil d'entreprise (DJCE).

Evolutions possibles

Dans les grandes entreprises disposant d'un département fiscal important, il est possible de se spécialiser dans certains domaines comme la fiscalité internationale, la TVA, la Contribution Economique Territoriale (CET), etc... Un fiscaliste d'entreprise peut aussi devenir directeur fiscal ou évoluer vers un poste de consultant en cabinet d'expertise-comptable. Avec les années d'expérience, il peut également viser un poste de directeur juridique et fiscal.Après 8 années d'expérience professionnelle, un fiscaliste issu d'une filière comptable peut aussi devenir avocat à condition d'avoir travaillé dans le service juridique d'une entreprise ou d'une administration.En cabinet, le fiscaliste peut espérer devenir associé.

Le 15/12/2015

Métiers proches

 

Offres d'emploi
pour : Fiscaliste

Offres de formation
pour : Fiscaliste

Les offres d'emplois pour Fiscaliste
Voir toutes les offres d'emploi
Les offres de formation pour Fiscaliste
Voir toutes les offres de formation