Economiste de la construction

  • Niveau d'étude
    BEP / CAP
  • Compétences
    Top 5
  • Salaire moyen
    > 60k€

Niveau d'étude
Niveau d'étude
Bac +5
Répartition par niveau d'étude*

*Basée sur la déclaration des candidats qui occupent/recherchent ce poste dans la CVthèque Regionsjob

Salaire
Salaire moyen
35 000 €/an
Salaire souhaité par les candidats*

*Basée sur le salaire souhaité par les candidats qui occupent/recherchent ce poste dans la CVthèque Regionsjob

Compétences
Compétences
Top 5

Compétences présentes dans les CV*
*Compétences extraites automatiquement à partir des CV contenus dans la CVThèque Regionsjob
Voir + de stats

L’économiste de la construction est le chef d’orchestre à la tête de tout projet de constructions. Il assiste le maître d’ouvrage pour le conseiller avant, pendant et après les travaux. Il prescrit, estime, planifie quantifie, maîtrise chaque étape d’un chantier. Il est la tête pensante qui articule et mène à terme le projet. Il réfléchit à l’optimisation des coûts, des produits. Il a une vision globale et transversale du projet, ce qui l’entraîne à devoir parler et interagir avec chaque acteur et chaque intervenant du chantier. L’économiste de la construction intervient sur tous types d’ouvrages : neuf, ancien, reconstruction, génie civil. Il étudie en premier lieu la faisabilité du projet, il calcule l’estimation du coût, il fait du prévisionnel, ajuste et vérifie à chaque étape du projet. La complexification des règles de la construction et des normes énergétiques et environnementales font que le métier d’économiste de la construction devient le maillon incontournable d’un projet qu’il soit modeste ou très important. Il est à la fois conseilleur, concepteur, assistant et chef de projet.

Synonymes

Technicien d’études du bâtiment, prescripteur de la construction, management projet, métreur vérificateur conseil.

Salaire

Un économiste de la construction fait partie de la famille des cadres chargés d'études économiques, financières et commerciales, qui gagnent en moyenne près de 68 000 euros par an.

Les plus

  • Métier très polyvalent, il allie à la fois un travail de terrain et un travail de bureau pour l’étude du projet.
  • Il permet de nombreux contacts.
  • C’est un métier en perpétuel mouvement, puisque d’une mission à une autre tout est différent, le chantier, la construction et les lieux.
  • Il faut une très bonne adaptabilité à toutes les situations.

Les moins

  • Un haut niveau de responsabilité et de rigueur peut être une source de stress.

Qualités nécessaires

La qualité primordiale est d’avoir un bon relationnel, car ce métier nécessite de multiples interactions avec tous les acteurs impliqués dans un projet de construction. Il est prépondérant d’avoir des connaissances solides et actualisées dans plusieurs domaines de la construction : les matériaux, les métrés, les normes, etc. Il faut une grande polyvalence pour arriver à échanger avec tous les corps de métier, mais aussi avec de nombreux services administratifs.

Etudes et formation

Plusieurs diplômes permettent d’avoir accès à cette profession, le diplôme le plus simple peut être le CAP d’aide-métreur, viennent ensuite différents BACS pros du BTP. Des bacs spécialisés peuvent être suivis tel le BAC technologique, technicien d’études du bâtiment ou science et technologie de l’industrie et du développement durable (architecture et construction). Devant la forte demande en économiste du bâtiment, des cabinets recrutent des diplômés du BTP à BAC +2 (DUT génie civil, par exemple) et les forment en interne. Les études peuvent être poursuivies pour être mieux qualifiées : écoles d’ingénieurs pour devenir technicien d’études du bâtiment, puis licence professionnelle en économie de la construction. Il est possible d’intégrer un IUT pour préparer un master (génie civil), après bac + 4. La formation professionnelle est dans ce métier essentielle. Il nécessite des connaissances en permanence actualisées. Les formations UNTEC sont dédiées à la formation des économistes de la construction.

Evolutions possibles

Après avoir été salarié d’un bureau d’étude ou d’un cabinet, l’économiste en bâtiment peut devenir directeur de cabinet d’étude ou s’installer à son compte en profession libérale.

Principaux employeurs

C’est un secteur d’emploi qui se développe de plus en plus. En effet, les coûts sont de plus en plus une gageure déterminante d’un projet de constructions, ainsi que l’amplification des normes à respecter. Le soutien et l’appui d’un économiste du bâtiment sont prépondérants pour tout maître d’œuvre qui veut mener au mieux son projet. Les cabinets et les bureaux d’étude recrutent de plus en plus, et, sur ces créneaux très spécialisés, la demande est très importante. L’économiste en construction peut exercer dans un bureau d’étude, en profession libérale, dans la fonction publique ou une entreprise du BTP.

Le 24/11/2015

Métiers proches

 
Les offres d'emplois pour Economiste de la construction
Voir toutes les offres d'emploi
Les offres de formation pour Economiste de la construction
Voir toutes les offres de formation