Chapelier

  • Niveau d'étude
    BEP / CAP
  • Compétences
    Top 5
  • Salaire moyen
    < 20k€

Niveau d'étude
Niveau d'étude
Bac +5
Répartition par niveau d'étude*

*Basée sur la déclaration des candidats qui occupent/recherchent ce poste dans la CVthèque Regionsjob

Salaire
Salaire moyen
35 000 €/an
Salaire souhaité par les candidats*

*Basée sur le salaire souhaité par les candidats qui occupent/recherchent ce poste dans la CVthèque Regionsjob

Compétences
Compétences
Top 5

Compétences présentes dans les CV*
*Compétences extraites automatiquement à partir des CV contenus dans la CVThèque Regionsjob
Voir + de stats

Métier pluriséculaire s’il en est, la fabrication de chapeau connait aujourd’hui un renouveau qui dépasse le cadre des mariages et autres cérémonies. La confection est assurée... par un chapelier ! Il s’agit d’un modiste, qui, comme son nom l'indique, s'est spécialisé dans les couvre-chefs. Il conçoit ou rénove à la main, et de façon artisanale, des chapeaux de différentes formes et de différents styles. Stetson, canotiers, capeline, béret,..., il existe plus de 200 dénominations ! Le chapelier maîtrise : - Les matériaux : feutre, cuir, synthétique, paille,... - Les outils : tour de tête, forme de tête, écarteur, conformateur,... - Les techniques : drapage, repiquage, entoilage, matelassage,... Les modes et les formes n'ont plus de secrets pour lui, il est capable d'anticiper les nouvelles tendances et sait jongler entre les envies de son client et sa physionomie. Il s’agit d’un travail de patience. Il faut savoir en effet que la conception d’un chapeau peut prendre plus d’une douzaine d’heures de travail.

Salaire

Le salaire annuel moyen d'un chapelier est d'environ 18 000 Euros brut.

Les plus

  • Il s'agit d'un métier très facile d'accès (dès la troisième) et les études ne durent que deux ans. Il permet d'exprimer sa créativité artistique et sa passion pour le travail manuel.

Les moins

  • Même si le chapeau semble revenir à la mode et n'est plus confiné aux évènements cérémoniels, cela reste un métier confidentiel. Les débouchés sont donc rares, et de nombreux chapeliers doivent compléter leur revenu par une autre activité professionnelle. L'accès à des postes prestigieux (haute couture, cinéma,...) est extrêmement limité.

Qualités nécessaires

  • Dextérité et habilité manuelle : la confection de chapeau est un artisanat manuel, qui demande minutie, précision, et patience.
  • Créativité et curiosité : le chapelier est avant tout un modiste, et possède de fait un certain sens artistique. Il se tient au courant des tendances et des nouveautés.
  • Sens de l'écoute : le chapelier doit avant tout satisfaire les souhaits de son client.

Etudes et formation

Il existe une formation diplômante qui forme au métier de chapelier : le CAP métiers de la mode : chapelier-modiste. Ce CAP est accessible dès la troisième, dure 2 ans et se fait par formation initiale - contrat d'apprentissage - formation continue - contrat professionnel - VAE. A l'issue de la formation est délivré un diplôme d'Etat de l'Education Nationale.

Evolutions possibles

Au cours de sa carrière, un chapelier peut :

  • Se spécialiser dans un type de chapeau.
  • Elargir son champs d'activité (confection d'accessoires, ganterie,...).
  • Exercer son métier dans les arts du spectacle ou dans le domaine du luxe.

Principaux employeurs

Le chapelier est très souvent un travailleur indépendant (auto-entrepreneur / micro entreprise). Il travaille seul en atelier et vend directement ses confections aux particuliers (marché, VPC,...) ou bien encore à des intermédiaires. Un chapelier doté d'un large portefeuille de client peut agrandir son entreprise, employer d'autres chapeliers, ou bien encore créer sa propre boutique. On parle alors de chapellerie. Certains chapeliers travaillent directement pour des maisons de hautes coutures, pour le cinéma et pour le théâtre.

Le 20/01/2016

Métiers proches

 
Les offres d'emplois pour Chapelier
Voir toutes les offres d'emploi
Les offres de formation pour Chapelier
Voir toutes les offres de formation