Assistant funéraire

  • Niveau d'étude
    Bac
  • Compétences
    Top 5
  • Salaire moyen
    20 à 30k€

Niveau d'étude
Niveau d'étude
Bac +5
Répartition par niveau d'étude*

*Basée sur la déclaration des candidats qui occupent/recherchent ce poste dans la CVthèque Regionsjob

Salaire
Salaire moyen
35 000 €/an
Salaire souhaité par les candidats*

*Basée sur le salaire souhaité par les candidats qui occupent/recherchent ce poste dans la CVthèque Regionsjob

Compétences
Compétences
Top 5

Compétences présentes dans les CV*
*Compétences extraites automatiquement à partir des CV contenus dans la CVThèque Regionsjob
Voir + de stats

L'assistant funéraire est au coeur du monde funéraire. Il accueille, conseille et assiste la famille du défunt pour tout ce qui concerne l'organisation des obsèques. Il est de fait le plus proche interlocuteur de la famille et se doit de leur apporter un soutien moral. Mais c'est aussi un agent commercial, qui oriente ses clients sur les produits et services funéraires proposés par son entreprise, en respectant, bien sur, le code de déontologie inhérent à la profession. En cela, il est l'acteur principal des obsèques et veille à la qualité de la cérémonie : coordination entre les différents intervenants mandatés (représentants du culte, responsables de cimetière, mairie), animation de la cérémonie, gestion de la réquisition puis le transport du corps jusqu'au lieu d'inhumation, etc. Il peut être amené à effectuer certaines démarches administratives, notamment les recouvrements de créances et les démarches après décès. Le rythme de travail est variable d'une entreprise à l'autre, mais l'assistant funéraire peut travailler le week-end, intervenir la nuit et assumer des astreintes.

Salaire

A l'embauche, le salaire moyen proposé tourne autour de 20 000 euros bruts par an.

Les plus

  • De nombreux débouchés et un secteur en pleine expansion.
  • Accès rapide et à la profession, idéal pour une reconversion professionnelle.

Les moins

  • Rythme de travail soutenu : astreinte, intervention de nuit, travail le week-end.
  • Confrontation journalière avec le deuil.

Qualités nécessaires

Dans le contexte très particulier du deuil, l'assistant funéraire doit être exemplaire. Soutien psychologique mais aussi prestataire de service, son sens de l'éthique doit être irréprochable. L'assistant funéraire a le sens de l'écoute et de très bonnes aptitudes relationnelles. Il sait exercer sa profession dans un contexte émotionnel et psychologique délicat.

Etudes et formation

Il n'y a pas de diplôme requis pour accéder à la profession. Néanmoins, les employeurs ont tendances à embaucher des profils Bac/Bac +2, à orientation commerciale. L'assistant funéraire doit toutefois suivre une formation obligatoire, dans les 12 mois qui suivent son embauche. Cette formation est très souvent financée par l'employeur. A compter du premier janvier 2013, cette formation s'étalera sur 140 heures et s'achèvera par un examen. La législation funéraire, la psychologie et la sociologie du deuil, les pratiques des différents rites funéraires, l'information aux familles, etc., sont des thèmes abordés durant cette formation.

Evolutions possibles

La mobilité professionnelle est réduite, et se fait principalement dans les grandes entreprises. Un assistant funéraire, après une formation spécifique, peut se mettre à son compte et devenir dirigeant d'une entreprise de services funéraires.

Principaux employeurs

La profession, tout comme le milieu, offre énormément de débouchés. 2500 entreprises des pompes funèbres occupent le marché. Il s'agit principalement de TPE et de PME, mais il convient de noter l'existence de quelques grands groupes.

Le 27/01/2016

Métiers proches

 
Les offres d'emplois pour Assistant funéraire
Voir toutes les offres d'emploi
Les offres de formation pour Assistant funéraire
Voir toutes les offres de formation