Ambulancier

  • Niveau d'étude
    BEP / CAP
  • Compétences
    Top 5
  • Salaire moyen
    20 à 30k€

Niveau d'étude
Niveau d'étude
Bac +5
Répartition par niveau d'étude*

*Basée sur la déclaration des candidats qui occupent/recherchent ce poste dans la CVthèque Regionsjob

Salaire
Salaire moyen
35 000 €/an
Salaire souhaité par les candidats*

*Basée sur le salaire souhaité par les candidats qui occupent/recherchent ce poste dans la CVthèque Regionsjob

Compétences
Compétences
Top 5

Compétences présentes dans les CV*
*Compétences extraites automatiquement à partir des CV contenus dans la CVThèque Regionsjob
Voir + de stats

L'ambulancier est un professionnel de santé paramédicale, spécialisé dans le transport de patients. Il conduit un véhicule de transport sanitaire spécialement aménagé et transporte des patients malades, blessés, ou plus simplement âgés ou handicapés, vers un hôpital, un centre d'accueil spécialisé,... Il connait les itinéraires et adapte sa vitesse, afin d'effectuer des trajets rapides et confortables pour le patient.Mais l'ambulancier n'est pas qu'un simple transporteur ! Assisté par un auxiliaire ambulancier, il a pour mission de veiller au confort et à la bonne santé du patient. Il installe le patient, prend connaissance de l'état de ce dernier auprès du personnel médical de l'établissement pour lequel il travaille, et retransmet ces informations à son arrivée. Il se tient prêt à donner des soins de premiers secours lors du voyage (gestes cardiaques et respiratoires, désinfection de plaies,...), et à utiliser l'appareillage d'assistance médical dont son véhicule est équipé. L'ambulancier doit être apte à transporter des patients en conditions d'urgence ! Il est responsable de l'entretien mécanique et hygiénique de son véhicule et de la stérilisation du matériel. D'autre part, l'ambulancier peut être amené à effectuer certaines formalités administratives (facturation, documents nécessaires à la continuité des soins et autres démarches médico-administratives).Les horaires de travail dépendent de la structure pour laquelle l'ambulancier travaille. Il peut exercer de jour comme de nuit, week-ends et jours fériés, et assurer des gardes. Il est en contact avec de nombreux professionnels du monde médical (médecins, infirmiers, pompiers,...). Les missions de transports sont pour la plupart planifiées à l'avance et s'effectuent dans un rayon de moins d'une centaine de kilomètres.

Salaire

L'ambulancier gagne en moyenne 23 000 euros bruts par an en France.

Les plus

  • La formation est courte, accessible sans diplôme, et peut bénéficier d'aides au financement.
  • Les débouchés sont nombreux.
  • Il s'agit d'une profession riche en rapports humains.

Les moins

  • Le rythme de travail est très contraignant pour la vie privée.
  • Il y a peu de débouchés dans la fonction publique, les recrutements se font principalement dans le privé (à 90%), où les conditions de travail sont plus éprouvantes.

Qualités nécessaires

Outre de très bonnes compétences en conduite, et une parfaite connaissance des itinéraires routiers, l'ambulancier est avant tout prévenant et à l'écoute, afin de mettre en confiance son patient. Il fait preuve de sang-froid et de vigilance, particulièrement lorsque l'état du patient nécessite l'application des soins de premier secours. Une simple erreur peut être lourde de conséquences ! Il fait preuve d'une excellente résistance physique et mentale : l'ambulancier doit être capable de supporter un rythme de travail soutenu, des horaires irréguliers, l'installation quotidienne de patients (port de brancard, personnes handicapées,...), des interventions d'urgence, longues, nécessitant la prise en charge médicale d'un patient en détresse.

Etudes et formation

Pour exercer la profession d'ambulancier, l'obtention de diplôme d'Etat d'ambulancier (DEA) est obligatoire. Il s'agit d'un diplôme de niveau V (BEP/CAP), qui s'obtient après validation de 8 modules et de 5 stages (hospitaliers et en entreprise). La formation est dispensée dans des centres privés ou public, agréés par le Ministère de la Santé, et s'étale sur trois mois en moyenne (630 heures de cours théoriques et de stages). L'accès à cette formation est conditionné par la réussite à un concours d'entrée (niveau brevet). Aucun diplôme n'est requis, mais la possession du permis de conduire B depuis au moins 3 ans, ainsi qu'une attestation préfectorale d'aptitude à la conduite d'une ambulance et un certificat médical de vaccination à jour sont obligatoires. Les formations sont payantes (3000 Euros en moyenne en 2009), mais les candidats peuvent bénéficier, sous certaines conditions, d'un financement partiel ou intégral : aides régionales, FONGECIF (pour les salariés en activité),...

Evolutions possibles

Un ambulancier expérimenté peut devenir régulateur. Le régulateur travaille dans une entreprise privée de transport sanitaire et a pour mission de coordonner les demandes de prise en charge et de gérer les plannings d'une équipe d'ambulanciers. C'est un métier rare et fortement demandé.Il peut passer le F.A.E. (Formation d'Adaptation d'Emploi) pour devenir ambulancier SMUR (Service Mobile d'Urgence et de Réanimation).Un ambulancier peut aussi s'installer à son compte, seul (indépendant) ou à la tête d'une entreprise. Il faut cependant savoir qu'il existe un quota qui limite le nombre de véhicules en service par habitant. Si le quota est atteint, la création d'une entreprise ne peut se faire que par rachat d'un agrément auprès d'une société existante.

Principaux employeurs

Les recrutements se font principalement dans les PME. Un ambulancier peut aussi exercer son métier dans une structure hospitalière ou médico-sociale :

  • CHU.
  • Clinique.
  • SAMU.
  • Maison de retraite.
  • Centre d'accueil spécialisé.
  • Associations, comme la Croix Rouge.
  • ...

Le 01/02/2016

Métiers proches

 
Les offres d'emplois pour Ambulancier
Voir toutes les offres d'emploi
Les offres de formation pour Ambulancier
Voir toutes les offres de formation