La vie en entreprise

Un employeur peut-il interdire les décolletés ?

Un employeur peut-il interdire les décolletés ?

Ségolène Royal aurait souhaité imposer le port d'une tenue "décente" au sein du ministère de l'Écologie. Une information certes démentie depuis par l'ancienne présidente de la Région Poitou-Charente, mais qui permet néanmoins de revenir sur les obligations en matière de dress code au travail...

Avec l'arrivée de Ségolène Royal au ministère de l'Ecologie, le personnel va devoir s'adapter à de nouvelles règles. Outre l'interdiction de fumer dans la cour et le jardin ou encore de veiller à ne pas déranger la ministre en marchant dans les couloirs jouxtant la salle à manger, l'ancienne présidente de la Région Poitou-Charente voudrait imposer le port d'une tenue décente avec "interdiction des décolletés", selon le magazine Le Point. Une information démentie par l'intéressée qui parle de "rumeur ridicule".  Rumeur ou pas, la ministre aurait-elle seulement le droit d'imposer un dress code strict au personnel de son ministère ?

Que dit la loi ?
En matière de tenue vestimentaire, chacun a le droit de s'habiller librement. Mais cette liberté peut être restreinte pour plusieurs raisons : la sécurité, l'hygiène ou encore l'image de marque de l'entreprise. Ainsi, il peut être obligatoire de porter un uniforme un casque de chantier ou encore une blouse selon le secteur d'activité. Une tenue "décente" peut aussi être imposée, c'est le rapport à la clientèle qui est alors mis en avant.

Une loi floue 
La loi est sujette à interprétation. En 2003, la Cour de cassation a par exemple confirmé le licenciement d'un technicien de la Sagem qui persistait à porter un bermuda sous sa blouse malgré "l'opposition ouverte avec ses supérieurs hiérarchiques qui lui demandaient oralement puis par écrit de porter un pantalon sous la blouse prescrite par le règlement intérieur de l'entreprise". Ce dernier n'avait pourtant aucun contact avec la clientèle...

Peut-on porter une tenue transparente ?
La notion de tenue "décente" semble difficile à définir. Et c'est encore vers la Cour de cassation qu'il faut se tourner pour essayer de comprendre ce qu'il est possible de porter ou non en entreprise. La justice a ainsi justifié le licenciement d'une salariée qui se rendait au travail en chemisier transparent et sans soutien-gorge. Pour l'entreprise, ce choix s'expliquait par le trouble provoqué par cette tenue légère. La Cour lui a donné raison.

 

Photo Fotolia 


Partager cet article sur :

le 24/04/2014 par Guirec Gombert



Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi