Les autres congés

Trois nouveaux congés en France : qui peut en bénéficier ?

Trois nouveaux congés en France : qui peut en bénéficier ?

Ces derniers mois, trois nouveaux congés ont vu le jour : le congé proche aidant, le congé pour droit à l’absence et le congé pour les salariés en contrat de professionnalisation. A qui s’adressent-ils et comment en bénéficier ?

Le congé proche aidant

Le congé proche aidant n’est pas vraiment nouveau mais il a été élargi. Auparavant nommé congé de « soutien familial », ce congé permettait de prendre soin de ses proche en fin de vie ou gravement malades. S’il permet de s’absenter du travail, il n’est pas payé : ni par l’employeur, ni par la Sécurité sociale. Il a été récemment élargi aux amis qui entretiennent avec la personne une relation stable et sérieuse. Il est possible d’en bénéficier pendant une période allant de trois mois à un an et surtout il est désormais possible de travailler à temps partiel ou de manière fractionnée.

Le congé droit à l’absence

Ce congé jusqu’alors réservé aux femmes enceintes et à leurs conjoints pour un maximum de 3 examens sur l’ensemble de la grossesse a lui aussi été élargi et bénéficie dorénavant aux femmes ayant opté pour une aide à la procréation ainsi qu’à leurs conjoints. Contrairement au congé proche aidant, le congé de droit à l’absence est un congé payé.

Le congé examen étudiant

La « loi Macron » datant du 7 août 2015 a vu la création d’un congé au profit des étudiants salariés. Avant, seuls les salariés en contrat d’apprentissage bénéficiaient d’un congé examen de 5 jours rémunérés. Les étudiants salariés qui justifient d’une inscription valide et en cours au sein d’un établissement d’enseignement supérieur (université, BTS, écoles, etc.) peuvent dorénavant en bénéficier.

Ils ont droit à un congé de 5 jours ouvrables par tranche de 60 jours ouvrables travaillés. Ce congé s’ajoute aux congés payés dont bénéficient les salariés ainsi, s’il y a lieu, au congé annuel garanti de 30 jours ouvrables prévus pour les salariés de moins de 21 ans. Ce congé doit être pris dans les semaines avant les examens. Il n’est pas rémunéré sauf en cas de disposition conventionnelle.

> Tout savoir sur les congés 

Partager cet article sur :

le 20/01/2016



Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi