L'entretien d'embauche

Comment surmonter son stress en entretien ?

Comment surmonter son stress en entretien ?

Y’a-t-il des astuces pour vaincre son trac ? Comment relativiser ? Il existe des astuces pour réduire son stress et éviter qu’il ne nuise à vos entretiens. En voici une liste…

Avant tout chose, il ne faut pas confondre pas « trac » et « stress » : alors le premier est plutôt occasionnel et presque stimulant, le deuxième peut vite se transformer en angoisse et vous paralyser face à votre interlocuteur. Pour combattre le trac et éviter qu’il ne se transforme en stress, il existe des « trucs » dignes des comédiens professionnels. Ils vous aideront à ne pas vous laisser envahir par la peur avant l’entretien et à ne pas vous laisser déstabiliser pendant.

  • Identifier les sources de votre stress : de quoi avez-vous peur ? De ne pas savoir quoi répondre ? De ne pas avoir les capacités ? Dites-vous que si l’entreprise veut vous rencontrer, c’est que votre candidature lui plaît. Préparez vos réponses aux questions « classiques » posées en entretien, faites la liste de vos compétences (en étant honnête sur ce que vous maîtrisez).

  • Travaillez votre confiance en vous : pensez à faire la liste des compétences acquises lors de vos précédentes expériences. Sachez les expliquer et les mettre en valeur. Lorsque l’on est sans emploi depuis un certain temps, il arrive souvent que l’on perde toute confiance en ses capacités et obtenir le poste devient un véritable enjeu. Soyez prêt à répondre à cette question du « pourquoi n’avez pas travaillé depuis si longtemps ? ». Expliquez calmement en quoi vous êtes resté actif et en quoi l’opportunité de travailler dans votre branche ne s’est pas présentée.

  • Repassez le film de vos précédents entretiens : tâchez d’analyser les points négatifs de vos précédents entretiens. Avez-vous « buté » sur certaines questions ? Etiez-vous trop stressé pour vous exprimer correctement et mettre de l’ordre dans vos idées ? Si vous êtes dans l’un de ces cas, travaillez dessus. Parfois, c’est tout simplement l’alchimie entre vous et le recruteur qui n’a pas eu lieu… Sachez également dégager les éléments positifs de vos derniers entretiens pour les réutiliser lors des prochains.

  • Préparez vos entretiens : prenez le contrôle en préparant vos entrevues avec les recruteurs à l’avance,  notamment en travaillant des réponses aux questions « pièges » que le recruteur pourrait vous poser. Faites une simulation d’entretien avec un membre de votre entourage pour vous entraîner. Renseignez-vous tant que possible sur l’entreprise et notamment sur ses process de recrutement afin de ne pas être pris au dépourvu. Ne négligez surtout pas cette phase de préparation qui contribuera à vous donner confiance et ainsi à réduire votre stress.

  • Apprenez à percevoir l’entretien positivement : vous avez passé la barrière de la candidature ? Bravo ! Décrocher un entretien est une très bonne chose ! Aussi, ne le voyez pas comme un examen ou un piège que l’on vous tend mais plutôt comme une occasion de montrer ce dont vous êtes capable, de « défendre » votre candidature, et de convaincre le recruteur que vous êtes fait pour le poste !

  • Soyez vous-même ! Plus vous essayerez de jouer un rôle ou de vous « donner un genre », plus ce manque de sincérité vous mettra mal à l’aise et le recruteur risque de le sentir. Sachez qu’il n’y a pas de réponse toute faite, de mauvaise réponse ou de bonne réponse. Prenez le parti d’être honnête : si vous n’avez pas la réponse à une interrogation, avouez-le ! Cela fera toujours meilleure impression que si vous mentez ou que si vous tentez de broder. Si le recruteur doit être séduit, il le sera par votre manière d’apporter des solutions à ses interrogations, par votre personnalité. Le reste est inscrit sur votre CV.

  • Faites des exercices de relaxation : cela peut paraître banal, mais une profonde inspiration permet de se détendre. Renouvelez l’exercice plusieurs fois avant l’entretien : inspirez profondément par le nez, puis comptez jusqu’à 10 en expirant lentement par la bouche. Si vous avez l’occasion, n’hésitez pas à pratiquer une séance de yoga la veille ou dans la journée de l’entretien.

  • Evitez tout stress inutile : la préparation de l’entretien passe également par une préparation « logistique ». La veille de votre entrevue, pensez à étudier le trajet, le moyen de transport que vous utiliserez et prévoyez large : mieux vaut être en avance qu’en retard ! Remémorez-vous également le nom de la personne que vous êtes censé rencontrer (si on vous l’a donné) et le lieu exact du rendez-vous. Prenez également avec vous un CV - le même que celui envoyé à l’entreprise évidemment – et sachez exactement quelles sont vos disponibilités pour un second entretien.

Partager cet article sur :

le 03/02/2016 par Priscilla Gout


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi