La stratégie de recherche d'emploi

Refus de vos candidatures : comment bien rebondir

Refus de vos candidatures : comment bien rebondir

En recherche d’emploi, vous avez trouvé une ou plusieurs offres qui vous correspondent parfaitement. Prêt à montrer que vous êtes fait pour ces postes, vous avez rédigé un CV. Problème : les refus ou les non-réponses s’enchaînent. Ne baissez pas les bras, prenez le temps du recul et préparez-vous à agir. Randstad a fait un tour d’horizon des étapes indispensables pour rebondir avec succès suite à une série d'insuccès.

1) Repensez votre CV

Derrière un refus il y a un message. Si aucun de vos CV n’a débouché sur un retour positif (par mail, courrier ou téléphone), c’est que le recruteur estime que vous ne correspondez pas au profil recherché. Première éventualité : ce n'est pas une offre pour vous. Auquel cas, prenez le temps de redéfinir vos compétences ainsi que les domaines d’activités dans lesquels vous souhaitez travailler. Deuxième éventualité : l’offre d’emploi correspond en tous points à votre profil. Le problème vient donc de votre CV et de votre lettre de motivation puisque le recruteur a jugé qu’il manquait les éléments nécessaires pour donner suite à votre candidature. Bonne nouvelle : vous avez toutes les cartes en main pour changer la donne. Lorsque vous identifiez une offre qui vous correspond, pensez à identifier les informations essentielles de l’annonce : compétences demandées, niveau de qualifications et expériences exigées, etc. Ces mots et expressions-clefs vous permettront de personnaliser votre CV pour répondre exactement aux attentes de l’employeur. Vous reprendrez et développerez ces informations dans votre lettre de motivation.

> CV : les détails qui font fuir les recruteurs

> 5 conseils pour rédiger votre lettre de motivation

2) Affinez vos recherches

Lorsque l’on recherche un emploi, il n’est pas rare d’étendre ses critères pour augmenter ses chances. A tort ! Plus vos candidatures seront ciblées, plus les retours seront positifs. Inversement, en cumulant les candidatures de manière excessive et désordonnée, vous risquez de vous « griller » et de perdre la confiance et la motivation. Postulez uniquement aux annonces qui vous correspondent. Une recherche en amont sur l’entreprise qui recrute vous aidera à peaufiner votre CV et votre lettre de motivation. Vous devez montrer à l’employeur que vous ne candidatez pas au hasard, mais qu’au contraire, vous êtes fait pour ce poste.

> 25 signes qu'il est temps de refaire votre CV

> CV : comment être sûr qu'il soit lu

3) L’entretien : une étape aussi délicate pour le candidat que pour l’employeur

Vous avez décroché un entretien, mais ce dernier s’est soldé par un échec ? Ne tombez pas dans le piège de la dévalorisation. Ne pas être retenu à l’entretien ne signifie pas pour autant que vous n’êtes pas compétent, que vous avez raté l’entretien ou que le poste n’était pas fait pour vous. Rappelez-vous que les candidats sont nombreux et que, du côté du recruteur, le choix est aussi difficile que les enjeux sont importants. C’est pourquoi, la décision se joue souvent à peu de chose (une passion commune, la même destination Erasmus, etc).

> Comment surmonter son stress en entretien ?

> Que mettre dans la rubrique "hobbies" de votre CV ?

4) Identifiez les raisons du refus

Après l’entretien, ne restez pas avec la réponse négative en travers de la gorge. Si les raisons du refus ne vous semblent pas claires, n’hésitez pas à reprendre contact avec le recruteur pour lui demander d’expliciter sa décision. Attention toutefois à ne pas refaire l’entretien au téléphone pour tenter de le convaincre. Cette démarche doit vous aider à tirer des enseignements pour vos prochaines candidatures. Si la réponse reste évasive, c’est que les raisons du refus ne concernent pas directement votre profil. Peut-être ont-ils donné le poste à une personne recommandée, peut-être que les prétentions salariales du poste ont été revues à la baisse, ou peut-être qu’il s’agit d’une question de ressenti. Tout comme vous, le recruteur se base aussi sur son « feeling » lorsqu’il recrute. Si le courant n’est pas passé lors de l’entretien, cela ne remet donc pas en cause votre CV et vos compétences. La prochaine candidature sera la bonne !

> Entretien d'embauche : comment faire bonne impression ?

Partager cet article sur :

le 15/03/2016 par Rozenn Perrichot


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi