L'entretien d'embauche

Avis d’experts : Que répondre aux recruteurs à la question "Pourquoi devrais-je vous embaucher ?" en entretien

Avis d’experts : Que répondre aux recruteurs à la question "Pourquoi devrais-je vous embaucher ?" en entretien

Quelles sont vos qualités, vos défauts, parlez-moi de vous… Quasiment tous les candidats préparent à l’avance leurs réponses aux questions habituelles posées en entretien. Mais malgré une bonne préparation, certaines leur donne toujours du fil à retordre. C’est le cas de la question « Pourquoi devrais-je vous embaucher ? ». Découvrez les solutions de réponses proposées par nos experts.

« Il faut que votre réponse soit unique, réellement différenciante » - Godefroy de La Bourdonnaye, Responsable Régional Grand Ouest, Badenoch & Clark.

BadernochetClarckGodefroyed

« La réponse à cette question ne peut pas reposer sur des éléments de parcours ou des compétences acquises (ex : connaissance du secteur, expérience dans une fonction similaire...). Il faut que votre réponse soit unique, réellement différenciante. Renseignez-vous en amont de l’entretien sur les valeurs de l’entreprise et mettez en avant les traits de votre personnalité, les qualités humaines qui s’en rapprochent le plus : sens de l’engagement, esprit entrepreneurial, pragmatisme, passion… Mais attention, il faut être capable d’illustrer chacune de ces qualités par des exemples tirés de votre carrière. Et si vous êtes face à votre potentiel N+1, il faut que votre réponse aide votre interlocuteur à se projeter dans une relation de travail avec vous : ai-je vraiment envie de travailler avec cette personne ? Soyez donc spontané(e), naturel(le) et franc(he). Votre intégration n’en sera que facilitée si vous décrochez le poste ! »

« Vous pouvez mettre en avant des points de différenciation qui rendent votre personnalité et votre profil uniques » - Romain Devrièse, Directeur, Fed Supply.

RomainDevriese_FedSupply« L’option la plus sûre est à mon avis de proposer des solutions concrètes aux problématiques ou difficultés propres à l’entreprise. Cela montrera que vous en avez étudié et compris les enjeux : « car j’apporte des solutions immédiatement, je vous propose de tester telle piste pour résoudre ce problème ». Vous pouvez également mettre en avant des points de différenciation qui rendent votre personnalité et votre profil uniques. Mais prudence, ne vous comparez jamais aux autres, ne parlez que de vous ! Il existe une autre option, réservée aux candidats très sûrs d’eux : vous pouvez tenter une pirouette, par exemple « le mieux pour le savoir, c’est de me choisir, vous ne serez pas déçu, je suis prêt pour le challenge ! ». Pour des postes où l’on attend une personnalité audacieuse et de l’aplomb, cela peut être payant ! »

« Le recruteur attend des réponses fournies, factuelles et personnalisées » - Cyril Capel, CCLD Recrutement

CyrilCapelCCLD

« Les candidats ont souvent tendance à répondre spontanément à cette question en utilisant des arguments plutôt convenus du type : « je suis très motivé ». Or, le recruteur attend des réponses beaucoup plus factuelles et personnalisées. De manière à être plus impactant, il conviendra donc, dans un premier temps, de reprendre, avec vos propres mots et de manière synthétique, tous les éléments que vous avez compris concernant le poste et les missions (contexte, enjeux, objectifs, difficultés…) et expliquer ensuite en quoi vous pouvez répondre aux différentes problématiques grâce à vos expériences (en entreprise, association, jobs étudiants…) d’une part, et à vos capacités personnelles d’autre part, en prenant le soin de choisir trois traits de personnalité particulièrement adaptés à la situation et sur lesquels vous pourrez fournir des exemples concrets si le recruteur vous demande d’étayer (pensez à des qualités de type agilité, enthousiasme, curiosité, résilience, pédagogie, pragmatisme…).

Enfin, pour les plus audacieux d’entre vous, vous pouvez également utiliser cette question de fin d’entretien pour en poser une de votre côté : « quels sont les autres profils en cours sur le poste ?». Vous pourrez alors profiter des informations données par le recruteur pour positionner votre candidature de manière positive en comparaison des autres… »

« Le candidat doit adopter une posture directe et positive » - Fabrice Coudray, Directeur chez Robert Half International

RobertHalfFabriceCoudray

« En premier lieu et idéalement, le candidat doit adopter une posture directe et positive, en montrant immédiatement le vif intérêt qu’il porte à l’entreprise : expliquer qu’il partage les valeurs de l’entreprise, son éthique, ses intérêts... Connaître et adhérer à la culture de l’entreprise est un véritable atout. Et il ne faut pas hésiter à étendre cette adhésion - prouvée et démontrée - aux  services et aux produits proposés par l’entreprise.

Par ailleurs, engagez-vous clairement sur la valeur ajoutée économique et humaine que vous êtes en mesure d’apporter à l’entreprise : argumentez en apportant pour preuve ce que vous avez réalisé au cours de vos précédentes expériences. Pensez également à qualifier le travail que vous pouvez faire dans le temps en expliquant : « d’ici un trimestre, un semestre vous pourrez constater que »...

Partager cet article sur :

le 01/03/2016 par Priscilla Gout


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi