La stratégie de recherche d'emploi

Profils atypiques, comment vous valoriser ?

Profils atypiques, comment vous valoriser ?

Difficile de se vendre lorsque l'on a des expériences variées dans de multiples secteurs, des trous dans son CV, ou que l'on ne pratique pas le métier pour lequel on a été formé. Alexandre Pachulski, Directeur Produits de TalentSoft (éditeur logiciel en gestion des talents) et auteur du blog lestalentsdalex.com, propose ses conseils.

"Avoir un profil atypique est à la fois une force et une faiblesse. Lorsqu'un candidat présente une succession d'expériences qui a priori n'ont pas de rapport les unes avec les autres, sa mission est avant tout de rassurer. Son CV doit donc raconter une histoire. Exemple : "je suis passionné par l'humain. J'ai donc commencé par aborder ce sujet de manière scientifique. Puis je me suis intéressé aux ressources humaines".

Aider le recruteur à comprendre

Il est nécessaire de fournir une grille de lecture au recruteur. Les expériences d'un candidat sont motivées par une finalité, et c'est celle-ci qui doit apparaître en haut du CV. D'où l'intérêt de mettre un titre au CV, d'ajouter un nuage de tags ou deux ou trois compétences clef...

Les profils atypiques doivent donc avoir deux ou trois CV à disposition. Pour ma part, j'ai trois histoires à raconter : l'histoire de l'informaticien, celle du consultant RH et celle de l'entrepreneur. Et plutôt que de valoriser une formation ou une expérience sur le CV, je dirai qu'il faut plutôt valoriser, quand c'est possible, des projets que l'on a mené.

Savoir s'adapter

Si vous ne trouvez pas d'emploi malgré tout, c'est que vous n'avez pas su "sécuriser" les recruteurs. Aussi, vous devez retravailler votre CV : vous demander ce qui leur fait peur, ce qui n'est pas compréhensible pour eux dans votre parcours. En second point, vous devez vous demander si vous cherchez les bons jobs. Le profil atypique doit être adaptable et doit savoir changer son fusil d'épaule en fonction du type d'emploi qui l'intéresse, du secteur, voire du pays...

Vous pouvez faire tout un tas de formations mais cela n'apporte aucune garantie au recruteur que vous connaissez tel ou tel domaine. Une formation ne remplacera jamais une expérience sur le terrain. Il faut plutôt regarder devant soi et derrière soi de manière différente. Et rappelons que le recrutement est avant tout l'histoire d'une rencontre : si votre profil ne convient pas pour le moment, il se peut qu'il convienne très bien à un recruteur dans six mois.

Les profils atypiques ont de l'avenir

Il faut savoir que les entreprises qui recrutent un profil atypique prennent un risque, et certaines ne sont pas prêtes à cela. Mais je suis positif : les choses bougent de plus en plus en faveur des profils atypiques. On demande toujours plus de compétences pour un seul poste, on recherche des personnes multitâches, des "moutons à cinq pattes", c'est pourquoi les profils atypiques ont de plus en plus la cote."

Partager cet article sur :

le 13/02/2014 par Priscilla Gout


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi