Les horaires

Passage à l'heure d'hiver : quelles conséquences pour les salariés ?

Passage à l'heure d'hiver : quelles conséquences pour les salariés ?

Dans la nuit de samedi à dimanche, on remonte son horloge d'une heure, c'est autant de sommeil en plus. Enfin pas pour tout le monde : pour les salariés qui travaillent la nuit, à 3 heures du matin il ne sera que 2 heures. Que dit le code du Travail sur le changement d'heures ?

Salariés en 3 X 8, personnels hospitaliers, serveurs dans les boîtes de nuit, restauration nocturne... Pour de nombreux salariés, le passage à l'heure d'hiver est synonyme de travail supplémentaire. Alors qu'à 3 heures du matin, l'horloge recule à 2 heures, ils devront travailler une heure de plus.

Une heure supplémentaire payée ?

Suite au changement d'horaires introduit en 1973, la convention collective du travail n°30 datant du 28 mars 1977 encadre "les problèmes de rémunération de certains travailleurs à l'occasion des passages aux heures d'été et d'hiver". Ainsi les salariés travaillant 9 heures durant le passage à l'heure d'hiver seront payés 8 heures. Ils récupéreront cette heure "perdue" lors du passage à l'heure d'été. La convention précise que dans "tous les cas où l'organisation du travail le permet, le roulement des équipes sera aménagé de manière telle que l'équipe qui ne preste que 7 heures lors du passage à l'heure d'été soit celle qui preste 9 heures lors du passage à l'heure d'hiver".

Pour les salariés qui travaillent 7 heures durant le passage à l'heure d'hiver mais payés 8 heures, cette heure est considéré comme un paiement anticipé de la neuvième heure qui sera effectuée lors du passage à l'heure d'hiver.

Si l'organisation de l'entreprise ne permet pas que ce soit la même équipe qui assure les deux changements d'horaires, les salariés qui travaillent 7 heures en été sont payés 8 et ceux travaillant l'hiver sont payés 9 heures.

Partager cet article sur :

le 24/10/2014


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi