L'évolution professionnelle

Entretien professionnel obligatoire : comment ça marche ?

Entretien professionnel obligatoire : comment ça marche ?

Distinct de l'entretien annuel d'évaluation, ce nouvel entretien aura lieu tous les deux ans. Les entreprises peuvent toutefois réaliser l'entretien professionnel et l'entretien annuel d'évaluation au même moment.

Les salariés sont déjà massivement habitués à rencontrer leur supérieur afin de faire le point sur l'année écoulée. Un exercice plus ou moins délicat selon les relations entretenues avec celui-ci et les attentes placées dans cet entretien.

Mais la loi du 5 mars 2014 relative à la formation, à l'emploi et à la démocratie sociale a introduit une nouvelle obligation pour les employeurs et les salariés : un entretien professionnel biennal. Contrairement à l'entretien annuel, "cet entretien ne porte pas sur l'évaluation du travail du salarié", précise le texte de loi, mais au contraire doit aborder son évolution professionnelle au sens large : formation, acquisition de compétences, mobilité. Pour faciliter la mise en place de ce nouvel entretien, les entreprises pourront le coupler avec l'entretien annuel d'évaluation.

Qui est concerné par l'entretien professionnel ?

Tous les employés, quels que soient le secteur d'activité et la taille de l'entreprise sont concernés par l'entretien professionnel. Tout nouveau salarié entré à partir du 7 mars 2014 doit également être informé "qu'il bénéfice tous les deux ans d'un entretien professionnel avec son employeur consacré à ses perspectives d'évolution professionnelle, notamment en termes de qualifications et d'emploi".

Il doit également être proposé à tout salarié qui reprend son activité suite à :

- Un congé de maternité

- Un congé parental d'éducation (à temps plein ou à temps partiel)

- Un congé de soutien familial

- Un congé d'adoption

- Un congé sabbatique

- Une période de mobilité volante sécurisé

- Un arrêt longue maladie

- un mandat syndical

A l'issue de l'entretien professionnel, un document écrit devra être remise au salarié.

A quoi sert l'entretien professionnel ?

Le nouvel entretien professionnel remplace ceux prévus au retour d'un congé de maternité, de soutien familial, d'un congé parental d'éducation, ainsi qu'à l'entretien de seconde partie de carrière, qui devait être fait à partir de 45 ans.

De même, tous les six ans, à compter de la date d'embauche du salarié, l'entretien servira à dresser un bilan récapitulatif du parcours professionnel du salarié. Et ce afin de vérifier que le salarié a bénéficié des entretiens professionnels tous les deux ans mais aussi qu'il a suivi au moins une action de formation, acquis des éléments de certification par la formation ou par une validation des acquis de son expérience ainsi que d'une progression salariale ou professionnelle.

Et en cas de non-respect des entretiens professionnels ?

Si dans les entreprises d'au moins 50 salariés, ces entretiens professionnels n'ont pas eu lieu, et qu'au moins deux des trois mesures d'évolution professionnelle n'ont pas été respectées, les salariés bénéficieront d'un crédit supplémentaire de 100 ou 130 heures de formation sur leur compte personnel de formation (CPF). L'Opca dont dépend l'entreprise percevra en plus 3 000 euros.

En complément

> Pour aller plus loin : Comment réussir son entretien annuel ? > Plus d'infos sur le déroulement de l'entretien professionnel sur NetPME

Partager cet article sur :

le 02/02/2015


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi