L'entretien d'embauche

Jusqu'où mentir en entretien d'embauche ?

Jusqu'où mentir en entretien d'embauche ?

Gonfler ses expériences n'est pas forcément tricher. Mais il est préférable d'optimiser les savoir-faire acquis au cours des différentes missions professionnelles plutôt que de débiter des balivernes suggère Vincent Picard, directeur associé du cabinet Fed Finance.

"Mentir, c'est risquer de briser une relation de confiance entre le candidat et l'employeur. Quand bien même les postulants réussissent à passer ainsi l'épreuve du recrutement, si on découvre une fois qu'ils sont en poste qu'ils ont menti, ça détruira  l'ambiance de travail et les pénalisera durant le reste de leur carrière. Je déconseille d'autant plus aux candidats de mentir qu'aujourd'hui les recruteurs sont particulièrement vigilants. Ils cherchent à conforter au maximum leur recrutement et donc multiplient les prises de référence, que ce soit sur les diplômes, les missions réellement effectuées ou encore les fiches de paie.

Après, il y a mentir délibérément et chercher à tirer le meilleur de ses expériences. Et c'est une nuance de taille ! Si un candidat postule à une offre à laquelle il ne correspond pas tout à fait, rien ne l'empêche en effet de tenter sa chance. D’autre part, on peut laisser entendre qu'on a participé par exemple à tel ou tel projet au cours de ses années de travail. Quand bien même cela aura été limité dans le temps, je ne considère pas que cela soit du mensonge. C'est une façon habile d'optimiser ses expériences passées. Mais le meilleur conseil que je puisse  donner, c’est que trop souvent les candidats que je reçois en entretien me disent bien plus de choses que ce qu'il ressort sur leur CV. Par manque de prise de recul sur leur mission, ils oublient des pans importants de leurs expériences. Plutôt que de mentir, les candidats ont donc intérêt à lister l'intégralité de leurs savoir-faire et à les présenter de la meilleure manière qui soit. Cela leur offrira de meilleures chances d'être recrutés sans jamais être  malhonnêtes".

Partager cet article sur :

le 05/04/2013 par Guirec Gombert



Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi