Les stages

Et pourquoi pas un stage à l'étranger ?

Et pourquoi pas un stage à l'étranger ?

Si une période en entreprise est aujourd'hui une étape incontournable dans un parcours professionnel, le stage à l'étranger constitue lui un véritable plus sur le CV. Encore faut-il savoir où dénicher sa future entreprise et bien se préparer avant le départ...

Vous souhaitez élargir vos horizons professionnels dès la fin de vos études ? Un stage à l'étranger constitue l'expérience idéale. Mais attention, car la notion de stage n'est pas commune à tous les pays du monde et ses caractéristiques peuvent varier d'un endroit à l'autre. Il est donc important de bien se renseigner sur les pratiques et les habitudes de chaque pays en la matière.

La notion de stage à travers le monde
Parmi les principales expressions utilisées dans le monde pour désigner un stage, on trouve "work placement" au Royaume-Uni, "praktikum" en Suisse ou Allemagne, "practicas" en Espagne... Les termes "internship, traineeship, training period" sont également utilisés dans les pays anglo-saxons.
Au-delà du vocabulaire, il faut savoir que tous les stages n'existent pas partout et ne se font pas sous le même statut dans tous les pays. Dans les pays anglo-saxons par exemple, le stage s'apparente plutôt à un contrat de travail et le stagiaire à un employé. Aussi, il est important de s'informer auprès des instances de votre pays de destination.

Trouver son stage à l'étranger

Plusieurs solutions s'offrent à vous pour dénicher votre futur stage...

  • Consulter les sites emploi internationaux et la presse étrangère
  • Contacter directement les employeurs potentiels :

      - Les instances et organisations européennes/organismes publics/intergouvernementaux...
      - Les entreprises étrangères.

  •  Renseignez-vous auprès de votre école, votre université, du Ministère des Affaires Etrangères pour les postes en ambassades et organismes français basés à l'étranger.
  • Passer par un programme international

      - Erasmus pour la mobilité des étudiants
      - Leonardo un programme européen pour les apprentis, jeunes diplômés, demandeurs d'emploi et salariés en formation.
      - Odyssée : programme d'échange de l'Assemblée des Régions d'Europe (ARE) qui permet des placements de 3 à mois en entreprises pour les jeunes de 18-30 ans résidants dans l'une des régions concernées.
      - Le programme FACE (Formation Au Commerce Extérieur) encourage le départ d'étudiants français dans des entreprises étrangères pour des stages d'un minimum de 6 mois via des bourses (jusqu'à 2 300 euros) accordées par l'intermédiaire des établissements de formation associées au programme. Renseignement auprès de la Fédération nationale pour l'enseignement de la gestion des entreprises (FNEGE).
      - De nombreux prestataires privés proposent également des séjours linguistiques mais payants (tout compris : hébergement, cours de langue...) pour effectuer un stage en entreprise.

Le CV et la lettre de motivation
Pour candidater auprès d'entreprises étrangères, il est préférable d'établir son CV dans la langue du pays de destination. Il en est de même pour la lettre de motivation. Aussi, renseignez-vous sur les codes et règles à respecter pour être bien compris du recruteur étranger, car tous les CV du monde et toutes les lettres de motivation ne se s'écrivent pas de la même façon.

La rémunération
Tous les stages à l'étranger ne sont pas payés. C'est le cas des stages de moins de quatre moins en Angleterre par exemple ou de l'Australie et les Etats-Unis qui ne rémunèrent pas leurs stagiaires quelle que soit la durée du stage. Vous pouvez toutefois négocier avec votre employeur une prise en charge de vos frais de séjour ou demander une solution d'hébergement, de nourriture ou de transport...
Dans les pays où le stagiaire a un statut de salarié, il touchera en conséquence un salaire. Le mieux est encore de se renseigner avant de partir sur les aides régionales, nationales ou européennes que vous pouvez obtenir pendant votre séjour.

Les formalités administratives
Si votre stage ne dure que trois mois et qu'il s'effectue dans un pays de l'Union Européenne, une carte d'identité suffit. Pour un stage à l'étranger en dehors de l'Union Européenne, il faut prévoir un passeport en cours de validité et/ou un visa. Pensez également à vous munir de votre convention de stage et à vous procurer avant le départ d'une carte européenne d'assurance maladie auprès de la Caisse Primaire d'Assurance Maladie (CPAM). Elle vous permettra de bénéficier de la gratuité des soins dans le pays de l'UE où vous vous rendez. Pour les pays en dehors de l'UE ou non-signataires d'un accord avec la France, il est recommandé de souscrire à une couverture santé-mutuelle privée avant de partir (renseignements sur ameli.fr).

Dernières recommandations avant départ...
Avant le départ, vous pouvez évaluer votre niveau de langue du pays de destination. Pour un stage en Europe, vous pouvez créer gratuitement votre CV et votre passeport Eurolangues, qui vous permettront de "présenter vos compétences en langues, compétences pour apprendre et travailler en Europe" sur europass.cedefop.europa.eu.

Liens utiles :
> www.jobtrotter.com : le site emploi pour vivre et travailler à l'étranger.
> www.international-jtm.com : Association " Jeunes à travers le monde ".
> www.mfe.org : Maison des Français à l'étranger.
> www.teli.asso.fr : Club TELI, association Loi 1901 sans but lucratif d'aide à la mobilité internationale.

> ec.europa.eu/stages : Bureau des stages de la Commission Européenne.

En complément



Partager cet article sur :

le 07/10/2010


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus de conseils sur les stages