Les congés payés

Quelle est la durée maximale des congés ?

Quelle est la durée maximale des congés ?

La règle générale concernant les congés payés est la suivante : les salariés qui exercent leur activité sur le sol français disposent de 2 jours et demi de congés payés à l’issue de chaque mois travaillé. Il s’agit de 30 jours ouvrables, soit 5 semaines de repos.

Si comme beaucoup de salariés, vous travaillez 5 jours par semaine, vous bénéficiez donc de 25 jours de congés payés. Un mois de travail effectif correspond à 24 jours travaillés. Ces 5 semaines de congés payés sont valables pour une année complète de travail, calculée du 1er juin au 31 mai de l’année suivante (sauf dérogation). Les congés payés peuvent être pris qu’à l’issue de cette période de référence.

Si le décompte par mois effectif est la façon la plus répandue de calculer les congés payés, il existe deux autres méthodes. Le décompte en semaines, qui ouvrent droit à 2 jours et demi de congés payés toutes les 4 semaines travaillées, et le décompte en jours qui permettent d’accumuler 2 jours et demi de congés payés tous les 24 jours de travail (si vous travaillez 6 jours par semaine) ou tous les 20 jours de travail (si vous travaillez 5 jours par semaine). Si vous avez accumulé un nombre décimal de jours de congés payés dans l’année (12,5 par exemple), vous obtiendrez un nombre de jours de congés arrondi à l’entier supérieur (13 dans ce cas).

En plus de ces congés payés, d’autres jours chômés sont possibles. On pense aux jours de récupération, aux congés maternité, paternité et d’adoption, les congés de formation et la Journée défense et citoyenneté. Des jours sont également prévus pour les situations familiales exceptionnelles : naissance, mariage, PACS et décès d’un proche. Enfin, les jours d’ancienneté ne sont pas prévus par le Code du Travail. Vous ne bénéficiez donc pas automatiquement de jours de congés payés supplémentaires du fait de votre ancienneté. Seule la convention collective signée par votre entreprise peut vous permettre d’obtenir des jours de congés supplémentaires par ce biais. Le salarié peut cependant bénéficier de jours de congés de fractionnement, à condition de prendre une partie de ses congés en dehors de la période légale (1er mai – 31 octobre). Il obtient 2 jours de fractionnement s’il lui reste 6 jours et plus au 1er novembre, et 1 jour de fractionnement s’il lui reste en 3 et 5 jours. Pour bénéficier de ces congés payés supplémentaires, le salarié doit avoir posé 12 jours consécutifs au cours de la période légale.

Partager cet article sur :

le 07/10/2014 par Thomas


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi