La candidature

CV : quelles informations le recruteur attend-t-il ?

CV : quelles informations le recruteur attend-t-il ?

Valérie Sable, Associate Director de Robert Half, spécialiste du recrutement, revient sur les informations qu’il ne faut pas oublier mais également sur celles dont l’on peut se passer sur un Curriculum Vitae. Voici ses conseils.

Quelles informations faut-il absolument mentionner sur le CV ? Qu’est-ce que le recruteur regarde en premier ?

Il faut tout d’abord casser une idée reçue, qui consiste à croire que plus on envoie de CV, plus on a de chances de décrocher un emploi. Il faut avant tout rédiger un CV en lien avec le poste recherché, et de cela vont découler naturellement les informations clefs qu’un recruteur souhaitera voir absolument dans le CV.

Il faut d’abord faire la différence entre la réponse à une offre et la candidature spontanée. Lors d’une candidature spontanée, dites-vous que le recruteur a surement plusieurs postes à pourvoir. C’est pourquoi il doit pouvoir tout de suite « vous situer » lorsqu’il reçoit votre CV. De plus, vous pouvez indiquer vos compétences spécifiques et/ou techniques mais n’hésitez pas à vulgariser votre propos car le recruteur n’est pas forcément expert dans ces domaines. Il fera un premier filtre pour l’opérationnel qui consultera ensuite votre CV. Mais le premier conseil que je donnerai est avant tout de « nettoyer » son CV pour faire ressortir les points forts au premier coup d’oeil. Exemple : si vous êtes titulaire d’un Bac+5, il est inutile de mentionner votre Bac car il est évident que vous ayez un Bac si vous avez été jusqu’au Bac+5.

> CV : comment être sûr qu'il soit lu ?

Le CV ne doit pas raconter votre vie : il doit raconter ce que vous souhaitez faire maintenant. Rien ne sert de parler de votre voyage linguistique fait en Allemagne au lycée si vous ne parlez plus allemand depuis.

Le cv fourre-tout ou trop rempli (2 pages) existe-il encore ?

Il y a deux manières de présenter son parcours : faire un CV par compétences clef acquises au cours de la carrière ou faire un CV chronologique retraçant votre parcours. Ce format est intéressant pour les personnes qui ont changé plusieurs fois de postes ou qui ont fait de l’intérim tout en occupant des fonctions similaires. D’où l’importance d’ajouter un titre et/ou une phrase d’accroche à votre CV.

> 10 erreurs à ne pas commettre sur son CV

La clef est d’avoir un CV cohérent. Si vous ne postulez pas pour un emploi dans votre branche habituelle parce que vous souhaitez vous réorienter, vous devez présenter au recruteur des compétences qui pourront l’intéresser, en lien avec le poste que vous convoitez. Idem : si vous parcours académique n’a rien à voir avec l’emploi pour lequel vous postulez, n’allez pas surtout le mettre en haut de votre CV, mettez-le plutôt en fin de CV.

Certaines rubriques sont considérées comme de moindre importance, comme les hobbies/loisirs, qu’en pensez-vous ?

Cette rubrique est très diversement appréciée par les recruteurs. Si vous décidez de la mettre dans votre CV, je conseillerai d’éviter les banalités type « voyages » ou « lecture ». Il faut que ce que vous y mentionnez apporte une vraie valeur ajoutée et donne des éléments révélateurs de votre personnalité. Rappelons que cette rubrique n’est aucunement obligatoire : si vous faites le choix de la mettre il faut avoir des choses pertinentes à y raconter.

Voyez-vous certains oublis « impardonnables » dans les CV aujourd’hui ?

Des oublis, non, mais un écueil : la difficile gestion des trous dans le parcours par les candidats. Il est normal d’avoir des trous dans une carrière. Il faut expliquer mais ne mentez jamais. Ne pas expliquer, c’est s’exposer aux suppositions erronées du recruteur. Au-delà de 6 mois il est nécessaire d’expliquer l’absence de poste. Mais il est rare de n’avoir rien fait pendant tout ce temps : bien souvent Pôle Emploi propose un accompagnement que vous pouvez mentionner sur votre CV. Si vous vous êtes arrêtée pour des raisons personnelles vous pouvez également l’expliquer (congé parental, maladie…) sans trop s’étendre évidemment. Comme on dit, une vérité simple vaut toujours mieux qu’un mauvais mensonge !

> Plus d'infos sur Robert Half

Partager cet article sur :

le 17/12/2014 par Priscilla Gout



Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi