La démission

Comment fonctionne l’abandon de poste ?

Comment fonctionne l’abandon de poste ?

Nous avons tous pensé un jour à ne pas nous lever le matin, et à décider volontairement de ne pas se rendre au travail. C’est ce qu’on appelle un abandon de poste. Il ne faut pas confondre l’abandon de poste avec une démission mais si vous voulez vraiment quitter votre poste, il peut être une alternative intéressante dans certains cas. Mais aurez-vous, par exemple, droit au chômage après un abandon de poste ?

L’abandon de poste est caractérisé si vous quittez votre poste avant la fin de votre journée de travail de façon injustifiée, ou si vous ne vous rendez pas au travail pendant un ou plusieurs jours. Après plusieurs jours d’absence vous recevrez une mise en demeure de l’employeur afin que vous repreniez votre poste ou justifiez votre absence. Soit vous reprenez votre poste et vous exposez à des sanctions mais pas au licenciement, soit vous décidez d’abandonner définitivement votre poste et de vous faire licencier pour faute grave. En cas de refus de rupture conventionnelle, et de peur de ne pas toucher les indemnités chômage suite à une démission certains choisissent parfois cette solution. Ce n’est pas toujours une très bonne idée. Le salarié qui commet un abandon de poste commet un manquement à ses obligations contractuelles et l’employeur peut le sanctionner.

Pendant la période d’abandon de poste, l’employeur peut en outre suspendre le paiement du salaire, sans engager de procédure de licenciement. Le salaire sera suspendu jusqu’à la notification du licenciement ce qui prendre un certain temps si l’employeur décide laisser traîner les choses. Notons aussi que vous n’aurez pas le droit de travailler ailleurs en attente du licenciement. En tant que faute lourde, l’abandon de poste ne donne le droit à aucunes indemnités de la part de l’employeur, uniquement aux congés payés. Il est par contre tout à fait possible de toucher le chômage après un abandon de poste, puisque l’assurance chômage ne fait pas de distinction entre les licenciements. Vous devrez par contre parfois être patient et attendre que votre employeur vous licencie, là encore, il peut décider de faire traîner la chose.

L’abandon de poste à peu de chance de rester discret, il est tout à fait possible que votre employeur l’ébruite, et que cela nuise à votre employabilité. Il est donc largement préférable d’opter pour une rupture conventionnelle voire une démission.

Partager cet article sur :

le 17/10/2014 par Fabian Ropars



Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi