Les autres congés

Comment demander un congé sabbatique ?

Comment demander un congé sabbatique ?

Vous souhaitez vous éloigner loin de votre environnement de travail ou encore mener votre propre projet professionnel ? Liselotte Huguenin-Bergenat, DRH chez RegionsJob, revient sur le dispositif du congé sabbatique qui permet de suspendre son contrat de 6 à 11 mois tout en ayant la garantie de réintégrer ensuite son entreprise.

"Le congé sabbatique s'adresse à tous les salariés dès lors qu'ils justifient de 36 mois d'ancienneté dans l'entreprise et de 6 années d'activité professionnelle, sans avoir pris, au cours des 6 dernières années, un autre congé sabbatique, un congé pour création d'entreprise ou un congé de formation d'au moins 6 mois. Pour l'obtenir, les salariés devront en informer leur supérieur hiérarchique par lettre recommandée avec accusé de réception ou par lettre remise en main propre contre décharge, au moins 3 mois à l'avance. Si le salarié n'a pas à justifier ce qu'il compte faire au cours des 6 à 11 mois que lui offre le congé sabbatique, il me semble tout de même préférable d'en discuter avec ses supérieurs. Et surtout de le rassurer en expliquant que c'est le moment où jamais pour vous de voyager, que vous avez l'argent nécessaire pour le faire et que cela ne remet pas en cause votre implication future dans l'entreprise. De nombreux employeurs seront réceptifs à ce discours sachant que vous reviendrez plus ouvert d'esprit, et peut-être plein de nouveaux savoirs.

Si vous prenez ce congé pour exercer une autre activité, votre employeur pourra le refuser si votre nouveau métier est jugé comme déloyal. Dans les entreprises de moins de 200 salariés, si le CE et les délégués du personnel estiment que votre départ peut nuire à la bonne marche de la société, l'employeur pourra également vous le refuser. Sinon, votre départ pourra simplement être différé de 6 à 9 mois selon la taille de l'entreprise. N'oubliez pas cependant que lors de votre congé, l'entreprise continue, elle, de fonctionner. Même si à votre retour vous avez l'assurance de retrouver votre poste ou un poste équivalent ainsi que votre salaire, il sera éventuellement plus difficile ensuite de prétendre à une promotion dès lors que votre service a été restructuré. C'est pourquoi, il est important d'être le plus honnête possible et d'expliquer au mieux son choix. Enfin, cette décision mérite d'être pleinement réfléchi : après un an loin de son travail, il n'est pas évident de se couler à nouveau dans la peau d'un salarié..."

Partager cet article sur :

le 03/05/2013 par Guirec Gombert


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi