Le contrat de travail

Combien de temps dure la période d'essai ?

Combien de temps dure la période d'essai ?

La période d'essai est un temps après l'embauche permettant à l'employeur d'évaluer les compétences du salarié en situation de travail et au salarié d'apprécier si les fonctions occupées lui conviennent. Sa durée diffère selon la nature du contrat de travail (CDI, CDD, intérim) et elle peut renouveler sous certaines conditions.

La durée d'une période d'essai se décompte en jours calendaire (tous les jours) et non en jours ouvrés. Exemple : je démarre mon contrat le 2 juin, ma période d'essai prend fin le 1er juin à minuit même si c'est un dimanche ou jour férié. Elle débute obligatoirement au commencement de l'exécution du contrat de travail et il est impossible de déférer sa date de démarrage.

En CDI

Sa durée selon la nature du contrat de travail. La durée maximale de la période d'essai d'un CDI est fixée à 2 mois pour les ouvriers et employés, 3 mois pour les agents de maîtrise et techniciens, et 4 mois pour les cadres.

En CDD

En l'absence d'usages ou de convention collective prévoyant des durées moindres, la durée maximale de la période d'essai d'un CDD est fixée en fonction de la durée du contrat, à raison d'un jour par semaine, dans la limite de 2 semaines, pour tout CDD d'une durée inférieure ou égale à 6 mois, et d'un jour par semaine, dans la limite d'un mois, pour tout CDD d'une durée supérieure à 6 mois.

 

En intérim

La durée de la période d'essai d'un contrat de travail temporaire est fixée par convention ou accord professionnel de branche étendu, ou par convention ou accord d'entreprise ou d'établissement.

À défaut, cette durée ne peut être supérieure à 2 jours lorsque la durée du contrat est inférieure ou égale à 1 mois, 3 jours lorsque la durée du contrat est comprise entre 1 et 2 mois, ou 5 jours lorsque la durée du contrat est supérieure à 2 mois.

Un renouvellement est possible

La période d'essai peut être renouvelée une fois, si la convention collective le prévoit et à condition que cette possibilité soit précisée dans la lettre d'engagement ou le contrat de travail. Il faut également l'accord du salarié. Cependant, elle ne peut pas, renouvellement compris, dépasser : 4 mois pour les ouvriers et employés, 6 mois pour les agents de maîtrise et techniciens, et 8 mois pour les cadres.

Un délai de prévenance en cas de rupture

L'employeur qui souhaite mettre fin à la période d'essai doit prévenir le salarié dans un délai imparti : de 24 heures avant en deçà de 8 jours de présence, 48 heures entre 8 jours et 1 mois de présence, 2 semaines après 1 mois de présence et 1 mois après 3 mois de présence. Si c'est le salarié qui souhaite mettre un terme à sa période d'essai, celui-ci doit respecter un délai de prévenance de 48 heures, temps ramené à 24 heures si la durée de sa présence dans l'entreprise est inférieure à 8 jours.

Partager cet article sur :

le 01/08/2014


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi