La stratégie de recherche d'emploi

Du chômage à l’emploi : comment trouve-t-on un travail ?

Du chômage à l’emploi : comment trouve-t-on un travail ?

Pour les demandeurs d’emploi, il est difficile de parler de stratégie de recherche d'un travail. Au contraire, ils sont traversés par le doute sans jamais être vraiment certains de ce que l’on attend d’eux, d'après une récente étude.

Être au chômage c’est évidemment être à la recherche d’un emploi. Mais le quotidien des demandeurs d’emploi ne peut pas se résumer à cette seule recherche. D’autant que si le but est de décrocher un emploi, la voie du succès est difficile à identifier. « La sortie du chômage survient dans le cours d’une épreuve, scandée par les échecs et les accidents, exposée aux imprévus et aux aléas, rythmée par les doutes et les espoirs, oscillant entre activisme et découragement, tendue vers une issue imprévisible et contingente », écrit Didier Demazière, auteur de l’étude Vivre le chômage, construire ses résistances.

La recherche d’emploi, un apprentissage incertain

Comment les demandeurs d’emploi recherchent et trouvent un emploi ? L’auteur de l’étude a interrogé 38 personnes qui sont sorties du chômage afin de comprendre ce parcours. Alors que dans un blog, Gaëlle racontait la blessure narcissique qu’implique une période de chômage, l’étude rapporte également ce doute qui « ronge la confiance » des chercheurs d’emploi.

Le chômage est aussi une période où il faut faire l’apprentissage de techniques visant à renforcer son employabilité. Les plus communes (rédaction d’un CV, utiliser les réseaux sociaux, explorer les sites d’emploi, etc.) ne sont pas pour autant balisées. Il faut s’adapter aux recruteurs sans qu’il soit facile de comprendre leurs attentes. Et la répétition d’échecs signalés par les personnes interrogées ne signifient pas nécessairement accumuler des informations utiles pour la suite. Il faut pourtant apprendre « à faire avec » et « bricoler son CV » lorsqu’il présente des trous par exemple. « On observe aussi une tendance à la révision à la baisse des exigences et attentes (sur les postes, la localisation, le salaire, l’entreprise, etc.) qui s’installe à des rythmes divers en fonction de la fragilité financière et la dégradation matérielle des conditions de vie ».

Entre découragement, autocontrôle et forte exigence

La période de chômage est déstabilisante. Elle déstructure les rythmes de vie et entraîne ainsi une perte de repères, souvent décourageantes. Face à ces changements, les demandeurs d’emploi mettent en place des stratégies. Pour lutter contre le « vide du temps », certains vont surcharger leur journée - « j’avais comme un besoin d’avoir des scores, et puis de faire toujours plus », explique une personne interrogée.

Les demandeurs d’emploi s’obligent également à cadrer leur recherche d’emploi. Cela passe par une organisation du temps de même que tous témoignent de l’obligation de s’imposer une « hygiène de vie ». Comprendre s’astreindre à des activités diverses (sport, culture, etc.) permettant « d’entretenir l’image de soi, de préserver un équilibre, d’aménager des prises sur sa propre vie, de sauvegarder une autonomie personnelle ». Avoir l’opportunité de parler de sa recherche d’emploi est aussi indispensable. Mais ce n’est pas tant vers la famille que l’on se tourne mais plutôt vers des professionnels : de son secteur d’activité, des conseillers Pôle emploi ou d’autres salariés.

Au final pourtant, le recrutement est vécu comme un « coup de chance ». Ce n’est pas tant les stratégies développées durant cette période ni même les efforts consentis pour conserver un rythme et une vie sociale que les recrues mettent en avant mais le hasard. L’embauche est alors vécue comme une « rupture dans la série d’échecs ». Pour rendre le recrutement intelligible, à défaut d'un retour des entreprises, les candidats ont donc tout intérêt à demander une explication de la part du recruteur. Cela pourrait certainement les aider à mieux vivre leur période de chômage...

Que disent les dernières études sur l’emploi ?

Partager cet article sur :

le 03/02/2016 par Guirec Gombert



Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi