Droits au chômage

Chômage : des droits plus favorables aux demandeurs d'emploi

Chômage : des droits plus favorables aux demandeurs d'emploi

Pour près d'un million de chômeurs sur les 2,2 millions aujourd'hui indemnisés, dès le 1er octobre la durée de leurs allocations sera rallongée, selon l'Unédic, l'organisme paritaire gérant l'assurance chômage. Autre nouveauté : le dispositif d'activité réduite permettra à un demandeur d'emploi travaillant à temps partiel de cumuler ses indemnités chômage avec son salaire.

Permettre à des demandeurs d'emploi de travailler sans perdre leurs droits à indemnisation. Dès le 1er octobre, les nouvelles règles d'indemnisation du chômage grâce aux "droits rechargeables" devraient changer le quotidien des chômeurs. Un système simple : le demandeur d'emploi verra ses droits étendus d'autant de jours travaillés durant sa période d'indemnisation s'il arrive en fin de droits.

Une incitation à travailler

Selon l'Unédic, près d'un million de chômeurs seront concernés par ce nouveau système. Alors qu'aujourd'hui un demandeur d'emploi a plutôt intérêt à aller au bout de sa période d'indemnisation pour ne pas perdre ses droits, les droits rechargeables lui permettront au contraire de travailler et de repousser d'autant sa période d'indemnisation.

Comme le résume Patricia Ferrand, présidente de l'Unédic à l'AFP, "le demandeur d'emploi n'a plus à se poser la question : 'que va devenir mon allocation si je retravaille ?'. Désormais, plus il travaille, plus il a de droits".

Seule condition pour bénéficier des droits rechargeables : avoir retravaillé 150 heures (ou 1 mois). Par exemple, un chômeur bénéficiant de 12 mois d'indemnités et qui travaille le temps d'un CDD de trois mois, versa son allocation chômage reportée une fois son contrat de travail échu. Une réforme qui "devrait permettre de réduire d'un quart à un tiers le nombre de demandeurs d'emploi touchés par la fin des droits et basculant dans le RSA", selon le Medef cité par Le Parisien.

Toucher un salaire et son indemnité chômage

Toujours afin d'inciter les chômeurs à trouver un emploi, le dispositif d'activité réduite permettra bientôt de cumuler ses indemnités chômage avec le salaire d'un travail à temps partiel ou un CDD de courte durée à condition que le cumul des deux n'excède pas le salaire antérieur à la perte d'emploi.

Partager cet article sur :

le 29/09/2014


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi