Progresser en entreprise

Chassé par une entreprise : comment renégocier en interne ?

Chassé par une entreprise : comment renégocier en interne ?

En entreprise, certaines situations sont plus propices aux négociations. C'est notamment le cas lorsqu'on est chassé par une autre société.

Avant toute chose : faire le point

 Avant de prendre rendez-vous avec son DRH, il est important de faire le point. Quels sont les avantages de son contrat actuel ? Que propose l’entreprise qui chasse ? Quelle est la tendance du marché, quel est le salaire généralement pratiqué ? N’hésitez pas à consulter des études qui visent à déterminer les salaires moyens ou médians en prenant soin de regarder la méthodologie. Votre objectif est d’évaluer le salaire que vous méritez selon celui obtenu par des profils proches (poste, âge, expérience, secteur et type d’entreprise).

Lorsque vous êtes chassé par une entreprise, essayez de savoir précisément ce que vous propose l’entreprise qui vous chasse : salaire, avantages, responsabilités... Vous pourrez alors mieux négocier votre nouveau contrat si des différences notables sont repérées entre votre contrat actuel et celui proposé par la société en chasse.

Négocier au-delà du salaire

Un contrat, ce n’est pas qu’un salaire. Les clauses d’un contrat comprennent également l’aménagement du temps de travail, les tâches, les responsabilités… Ne vous focalisez pas sur le salaire et élargissez le champ des négociations. Vous pouvez exiger davantage de responsabilités, une équipe plus grande à manager, plus de flexibilité, ou plus de moyens. N’hésitez pas non plus à négocier des avantages en nature, notamment si des personnes de même niveau hiérarchique en bénéficient : téléphone de fonction, tablette, ordinateur, voiture…

Soyez indispensable

Vous prétendez mériter une augmentation de salaire ? Mais si pour un salaire inférieur, votre entreprise peut recruter une personne aussi compétente que vous, pourquoi s’embêterait-elle à vous accorder cette augmentation ? Pendant la négociation, pensez à montrer en quoi vous êtes indispensable : insister sur vos réussites, sur vos projets, sur les compétences rares que vous maîtrisez, sur vos qualités et sur votre polyvalence. L’entreprise doit sentir que vous perdre serait préjudiciable, qu’elle ne peut pas se le permettre si vos revendications sont raisonnables.

Cette valeur ajoutée que vous représentez pour l’entreprise n’est pas innée : si les connaissances acquises durant votre scolarité vous aident, pensez à vous former tout au long de votre vie professionnelle. Le CPF permet aux salariés de suivre des formations pour approfondir ses compétences ou en acquérir de nouvelles.

Préparez-vous aux remarques de votre DRH

Comme dans toute négociation, vous allez avancer vos arguments. Mais vous devez également vous préparer aux arguments « adverses ». Votre DRH vous fera sans doute remarquer qu’ici, vous bénéficiez de certains avantages ; qu’ici, on est plutôt bien payé ; qu’on trouve toujours l’herbe plus verte ailleurs mais qu’on ne sait jamais ce qu’on va y trouver. Ces arguments se défendent, mais vous devez trouver la parade. Tachez de ne pas paraître agressif en répondant aux remarques de votre direction. Ne dénigrez ni votre entreprise ni vos collègues. Répondez calmement aux arguments avancés en expliquant que l’entreprise qui vous chasse propose également ces avantages, ou que vous accordez moins d’importance à un téléphone de fonction qu’à une amélioration de votre rémunération. Il est important de soigner la forme pour maximiser ses chances de voir ses demandes acceptées. Et quelle que soit l’issue de cette négociation, il est préférable de garder une bonne relation avec ses supérieurs et ceux qui décident des termes de son contrat.

Partager cet article sur :

le 25/09/2014



Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi