Les autres congés

Bientôt un "congé humanitaire" ?

Bientôt un "congé humanitaire" ?

La ministre de la Vie associative, Najat Vallaud-Belkacem, souhaite offrir la possibilité aux salariés de s'engager auprès d'une association pendant 6 mois sans devoir quitter leur entreprise.

Déjà dans les cartons de François Hollande lors de la campagne présidentielle, le congé humanitaire pourrait bientôt voir le jour, rapporte Le Figaro. Soutenu par la ministre de la Vie associative, Najat Vallaud-Belkacem a annoncé lors de l'Assemblée générale du mouvement associatif qu'elle proposerait "d'inscrire à l'ordre du jour de la prochaine conférence sociale le sujet du congé pour l'engagement". Et d'expliquer : "Nous devons faciliter l'engagement des salariés, qui répond à une aspiration croissante de nos concitoyens mais aussi à un besoin des associations".  

Un précédent : le "congé solidaire"

Quelles seraient les modalités de ce "congé pour l'engagement" ? Le Haut conseil de la vie associative a proposé deux pistes possibles. La première : si un salarié est président ou trésorier d'une association il pourrait bénéficier d'une dizaine de jours par an à poser pour ces engagements, le tout rémunéré. Une seconde possibilité : un employé pourrait poser jusqu'à 6 mois par an, sans rémunération. Dans tous les cas, il serait nécessaire de prouver le sérieux de sa démarche à l'entreprise qui aurait la possibilité de refuser. Si, au contraire, l'entreprise décidait d'aider au financement de la mission, elle pourrait bénéficier d'une réduction d'impôts.

Ce "congé pour l'engagement" n'est pas sans rappeler le "congé solidaire" mis en place depuis 2000. Il a permis à 6.000 salariés de partir en mission sur leur temps de vacances. Un dispositif plutôt bien vu des entreprises : la moitié d'entre elles ont financé les projets de leurs salariés. Et pour cause : ces dépenses font l'objet d'exonérations fiscales.


Partager cet article sur :

le 05/06/2014


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi