L'entretien d'embauche

Comment bien s’exprimer en entretien d’embauche ?

Comment bien s’exprimer en entretien d’embauche ?

Que l’on cherche à bien formuler sa pensée ou que l’on ait le tract, l’utilisation d’interjections ou de tics de langage comme "euh", "en fait", ou "donc" peut parasiter votre discours en entretien d’embauche et donner une mauvaise image de vous au recruteur. Il existe pourtant deux grandes astuces pour y remédier.

Au-delà de vous faire apparaître comme une personne stressée ou manquant de confiance en vous, les tics de langage donnent souvent de très mauvais signaux au recruteur : ils peuvent vous faire apparaître comme moins intelligent que vous ne l’êtes , voire même incompétent selon un expert en communication et linguiste américain interrogé par le New York Times. Cette mauvaise habitude est particulièrement préjudiciable si vous êtes jeune. En entreprise, "même si les nouveaux arrivants utilisent autant interjections que des professionnels chevronnés, ils seront considérés comme moins crédibles, parce qu'ils ne disposent pas d’autant d’années d'expérience".

1. Apprenez à vous "taire"

S’ils nous donnent l’impression de gagner du temps pour rassembler nos idées, ces « mots de remplissage » sont superflus et servent surtout à faire perdre en crédibilité ceux qui les prononcent. Mais alors, quelle est la solution ? La pause verbale. N’ayez pas peur de faire un break de quelques secondes et laissez œuvrer la puissance du silence ! Un conseil qui paraît simple, mais qui pour beaucoup est difficile à suivre.

2. Ecoutez-vous et conditionnez-vous

Autre astuce : enregistrez vos interventions en public puis écoutez-vous 5 minutes par jour. Vous prendrez ainsi peu à peu conscience des interjections qui ponctuent et polluent vos discours et serez en mesure de les anticiper pour l’avenir.

Il existe une solution plus radicale : le Pavlok, un bracelet qui vous délivre une petite décharge électrique de 50 à 450 volts dans le poignet à chaque fois que vous faites quoi que ce soit que vous voulez arrêter de faire. L’outil, dont le principe est basé sur la théorie classique de conditionnement pavlovien, consiste à s’administrer soi-même à chaque fois que l’on commet « la faute », en d’autres termes ici, dès que vous prononcez un « euh » dans vos discours… Mais pas sûr que cette solution soit la plus sérieuse ! D'autres astuces permettent de vous conditionner à éviter les tics de langage, comme mettre un bâton sur une feuille à chaque "euh" ou "effectivement" par exemple.

> Retrouvez tous nos conseils sur l'entretien d'embauche

Source : reportage du journal The New York Times relayé par le site Inc

Partager cet article sur :

le 07/03/2017 par Priscilla Gout


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus de conseils sur l'entretien d'embauche