Le CV

5 erreurs à ne pas commettre sur son CV

5 erreurs à ne pas commettre sur son CV

Près d'un tiers des recruteurs avouent passer moins de 5 minutes à la lecture d'un CV. Autant dire que les présentations approximatives, les expressions toutes faites ou, pire, les mensonges sont à bannir.

Masquer des trous dans son parcours professionnel

Plutôt que de vouloir taper dans l'oeil du recruteur, certains candidats cherchent à ne pas lui déplaire. Trop souvent, ils s'imaginent que le DRH jettera directement à la corbeille leur CV si ce dernier laisse apparaître des trous dans leur parcours professionnel. Pourtant, aujourd'hui, "avec la crise, le chômage est devenu une réalité économique. Les recruteurs sont conscients que ces périodes d'inactivité sont le plus souvent subies, c'est donc un événement de la vie professionnelle tout à fait justifiable", explique Myriam Travers, du cabinet Abaka. Comment ? En tournant à votre avantage vos diverses implications que ce soit au sein d'une association encore un long voyage à l'étranger. Bref, tout ce qui peut être valorisable dans le monde de l'entreprise. Et surtout : déculpabilisez ! "Vous n'avez pas à vous sentir coupable, car cela ne signifie pas que vous n'avez rien fait. Soyez juste en mesure de l'expliquer", résume Delphine Achache, du site Working Maman.

> Comment valoriser ses périodes d'inactivité ?

Mentir sur son CV

Certains mentent par omission et masquent leur période d'inactivité, d'autres chargent au contraire la barque en s'inventant des compétences ou des diplômes... Si la tentation est grande de mentir sur son CV - 75% des candidats avouent une telle pratique - c'est clairement à éviter. "Selon la loi, les employeurs ont l'obligation de vérifier les informations fournies par les salariés. Donc très clairement, si après la période d'essai du salarié, le recruteur découvre que le CV transmis était erroné, il ne pourra pas licencier l'employé pour causes réelles et sérieuses", explique Florian Mantione, conseille RH du cabinet éponyme. Pour autant, mentir sur son CV, "c'est prendre le risque de briser la relation de confiance avec l'employeur" et donc, si vous êtes découvert, de vous griller pour la suite de votre carrière.

> Que risquez-vous à mentir sur votre CV ?

Ne pas mettre de titre à son CV

C'est la première chose que le recruteur voit sur votre CV ou plutôt qu'il devrait voir. En effet, trop de candidats oublient encore de donner un titre à leur CV, lequel a de fortes chances de finir directement dans la corbeille du recruteur. Cette règle n'est pas immuable, rassurez-vous. Mais dès lors que vous répondez à une annonce précise, il est nécessaire de donner un titre à votre CV. Si vous êtes informaticien et que vous visez le poste de développeur JAVA J2E, "il sera cohérent de préciser l'intitulé de poste", précise Céline Lefaou, chargée de recherche chez Forstaff. Pour d'autres métiers, à l'instar des commerciaux, il n'est pas nécessaire d'être trop précis, "cela pourrait vous fermer des portes". Derniers conseils, faites évoluer votre titre au grès de votre parcours professionnel, sachez restez concis dans son appellation et soyez sobre dans la présentation : placez le titre en haut du CV de manière à ce qu'il soit vu au premier regard.

> Faut-il mettre un titre à son CV ?

Ne pas choisir le bon format de CV

Au moment d'écrire votre CV, vous pouvez être pris d'un doute : doit-il être chronologique ou thématique ? Pour Pierre Denier, coach professionnel, c'est "sans hésitation chronologique". Plusieurs raisons justifient ce choix. La première : un CV est un déroulé de votre vie professionnelle, la second : en associant des dates à vos différents postes, vous parlez le même discours qu'un DRH. Encore une bonne raison de choisir le CV chronologique : si le CV thématique sert souvent à "cacher les éventuels accidents de parcours professionnels, ce qui peut rendre un futur employeur méfiant. Il impose aussi au recruteur de comprendre le cheminement de la carrière d'un candidat. Regrouper les expériences par grands thèmes, c'est apporter plus de confusion à son CV. Et un recruteur qui ne comprend pas un CV le met de côté à la première seconde", avertit Pierre Denier.

> Faut-il faire un CV chronologique ou thématique ?

Utiliser les mauvais mots clés

Tout comme une lettre de motivation doit être particulière à chaque emploi, votre CV devrait lui aussi être unique. Un CV fourretout est un CV sans grande saveur et surtout il ne correspondra pas exactement au poste que vous convoitez. Au contraire, vous devrez le personnaliser et indiquer les mots-clés attendus du recruteur. "Analysez les attributions du poste et utilisez les mêmes mots et expressions pour décrire vos compétences et votre expérience", explique Noëmie Cicurel du cabinet Robert Half. Une bonne raison à cela : éviter déjà que votre CV soit écarté par les logiciels d'analyse. Un exemple : si l'intitulé de poste précise expert-comptable dans le secteur non-marchand, ces deux mots clés devront impérativement ressortir sur votre CV.

> Envoi d'un CV : les 5 grandes erreurs à éviter


Partager cet article sur :

le 27/06/2014



Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi