Marché de l'emploi

Quelle est la ville idéale où travailler selon les Français ?

Quelle est la ville idéale où travailler selon les Français ?

A taille humaine et proche de la mer, Bordeaux possède tous les atouts pour attirer les salariés, dévoile une étude de la Foncière des Régions.

Partir mais pour où ? Interrogés sur les raisons qui les motiveraient à «quitter le territoire sur lequel ils vivent et travaillent», les salariés répondent en majorité un lieu où le coût de la vie est moins élevé. Un taux qui monte à 64% pour les salariés travaillant dans une métropole, selon la dernière étude de la société Foncière des Régions. Parmi les autres motivations citées par les Français pour changer de lieu d’habitation, arrivent la recherche d’un marché du travail plus dynamique (38%) et la possibilité de réduire son trajet domicile-travail (31%).

La ville idéale selon les salariés

Les sondés étaient invités à définir la «métropole idéale au sein de laquelle ils aimeraient travailler». Deux critères se distinguent très nettement : une ville à proximité de la mer (55%) et à taille humaine (54%). Arrivent derrière, la connexion à d’autres villes européennes (33%), la proximité de la montagne (21%) ou d’une frontière (15%).

MetropolesRegions_opt

Assez logiquement au vu de leurs critères, lorsqu’on leur demande où ils envisageraient de travailler, les sondés répondent en premier Bordeaux (23%) suivie de Nantes (20%), Lyon (17%), Marseille-Aix-en-Provence (12%). Le Grand Paris recueille 11% des voix, à égalité avec Rennes tandis que Brest est bonne dernière citée par seulement 3% des sondés. Comme quoi, la mer ne fait pas tout…

Des salariés attachés à leur territoire

Les Français sont-ils pour autant prêts à quitter leur lieu de résidence ? Rien de moins sûr, d’autant que leur entreprise a peu de chances de déménager. En effet, 88% des dirigeants se disent attachés à leur territoire d’implantation et près de la moitié d’entre eux vont jusqu’à s’y déclarer «très attaché». D’ailleurs, le fait d’être situé ou non dans une métropole n’a pas de répercussion sur la perception de leur territoire.

Un sentiment légèrement moins partagé par les salariés : 65% d’entre eux se disent attaché à leur territoire, un taux qui baisse à 62% pour ceux vivant dans les métropoles et monte jusqu’à 69% pour ceux vivant hors métropole.

Partager cet article sur :

le 27/11/2014


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi