Marché de l'emploi

Robotisation : demain la moitié de la population sans emploi ?

Robotisation : demain la moitié de la population sans emploi ?

Si « des robots font presque tout ce que nous faisons comme travail, qu'allons-nous faire »,  a questionné le chercheur Moshe Vardi, qui prévoit un taux de chômage supérieur à 50%.

Quand la fiction rejoint la réalité… Alors qu’il y a une semaine, la chaîne Arte diffusait sa série d’anticipation Trepalium - un monde où 80% des actifs sont au chômage -  une nouvelle étude prévoit le remplacement du travail humain par les machines pour plus de la moitié de la population. Le soulèvement des machines semble nous mener droit dans un tel monde. « Nous approchons du moment où les machines pourront surpasser les humains dans presque toutes les tâches », a prévenu Moshe Vardi, directeur de l'Institute for Information Technology à l'Université Rice au Texas. Selon lui, il faut s’attendre à la destruction de dizaines de millions d’emplois au cours des 30 prochaines années. La question selon lui étant de savoir si « l’économie mondiale peut s’adapter à un taux de chômage de plus de 50% ».

Le sujet n’est pas nouveau. Les économistes débattent régulièrement du lien entre automatisation des tâches et emploi. Si les premiers ont permis d’améliorer la productivité, ils ont déjà détruit des milliers d’emploi, notamment dans le secteur manufacturier.

> Les Français champions de la productivité, et alors ?

Mais aujourd’hui les robots arrivent aussi dans le secteur tertiaire que l’on imaginait moins sujet à la robotisation. Même les « métiers du sexe » seraient concernés à lancer Moshe Verdi. Pour l’heure, toutes les études vont dans ce sens. Martin Ford, auteur de Rise of the Robots estime que les employés de bureau seront à terme remplacés par des logiciels, comme ceux déjà capables d’écrire des articles de presse. Des chercheurs d’Oxford ont également avancé que 47% des emplois américains subiraient les effets de l’automatisation. En France, le cabinet Roland Berger aboutit aux mêmes conclusions : 42% des métiers et 3 millions d’emplois pour disparaître à l’horizon 2025.

Des robots et des hommes

La robotisation des tâches entraîne une foule de questionnements. Notamment la répartition des richesses dans un monde sans emploi. Une des réponses envisagées : le revenu universel ou revenu de base selon ses différentes appellations. Un salaire versé à tous sans conditions de revenu et qui se substituerait à toutes les autres aides sociales existantes.

> 8 questions pour tout comprendre au revenu universel

Le niveau d’intelligence des robots est une autre question qui inquiète, avec la peur que les humains en perdent le contrôle. Après Terminator ou encore Matrix, le scénario d’un monde aux prises aux robots a donc quitté les studios hollywoodiens… L'astrophysicien britannique Stephen Hawking a déjà mis en garde contre ce danger expliquant que si « les humains sont limités par une évolution biologique lente », « L'intelligence artificielle pourrait se développer d'elle-même à un rythme de plus en plus rapide ». Il s’est d’ailleurs associé avec des personnalités de haut vol pour alerter l’opinion publique et surtout encourager les politiques à envisager des règles éthiques pour encadrer l’intelligence artificielle qualifiée par l’entrepreneur Elon Musk de «  plus dangereuse que le nucléaire »...

> Vrai-faux : Les robots vont-ils détruire nos emplois ?

Partager cet article sur :

le 15/02/2016 par Guirec Gombert



Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi