Actualité de l'emploi

Reconversion : les salariés plébiscitent la formation sans toujours y croire

Reconversion : les salariés plébiscitent la formation sans toujours y croire

Pour les personnes en poste, une formation ce n’est pas uniquement l’occasion de sortir du bureau pendant plusieurs jours. Bien au contraire, ils jugent qu’elle doit leur offrir un nouveau souffle dans leur carrière que ce soit en évoluant professionnellement ou en se reconvertissant. Témoignages.

Passé un certain temps en poste, de nombreux salariés aimeraient changer de voie. Mais ils sont tout aussi nombreux à souligner comment, en France, un changement de cap professionnel est difficile.

> 79% des Français ne connaissent pas le Compte Personnel de Formation

Reconversion

A la question «Qu’attendez-vous d’une formation ?», les personnes interrogées par RegionsJob font massivement part de leur envie de tester un nouveau travail. Pour Kevin*, une formation devrait ainsi «permettre de changer de branche professionnelle» pour aussitôt expliquer comment en France «cela est compliqué. On a toujours une étiquette collée sur le front. À l’issue d’une formation, il faudrait qu’il y ait davantage d’accords entre l’État et les employeurs pour donner enfin leur chance à ceux qui veulent passer d’une branche à une autre», estime-t-il.

L’âge aussi peut être pénalisant. Fabian, 47 ans, cherche une formation dans l’immobilier. «Je n’obtiens aucune réponse alors que je souhaiterai faire un BTS et me reconvertir en tant que commercial. Les personnes de mon âge ne sont pas prises au sérieux. À croire qu’une fois passé 45 ans en France, on est foutus !»

Parfois, la reconversion s’impose d’elle-même. «Bientôt licenciée économique», Claire anticipe déjà une prochaine formation en vue d’un nouveau métier. Dans ce cas, la formation est un bon moyen de renforcer son employabilité. Comme Anna, qui attend d’une formation «qu'elle soit certifiante et permette une employabilité réelle à son issue».

Le marché de l’emploi français est aussi critiqué pour son conservatisme et la trop grande importance accordée aux diplômes. Une formation professionnelle diplômante est vue comme une bonne façon de se mettre à niveau. C’est l’avis d’Éric : «je pense avoir les aptitudes mais pas les bons diplômes qu’une formation m’apporterait». Mais pas à n’importe quel prix : «il faut que durant la formation je sois rémunéré».

Mais le plus souvent, la reconversion répond à une simple envie de changement. Que ce soit pour faire autre chose, comme Antoine qui attend «d’une formation qu’elle l’aide à se reconvertir dans un domaine différent de celui d’origine » ou Marc qui «aspire à un nouveau métier plus en adéquation avec (ses) convictions personnelles et professionnelles».

Évolution de carrière

Progresser dans son métier et donner un coup de fouet à sa carrière est une aspiration largement partagée par les salariés. La formation ne doit pas être uniquement l’occasion de quitter son entreprise quelques jours mais être «réellement utile pour l’évolution dans son poste», commente Yannick.

Même son de cloche pour Héloïse qui juge que pour être utile, «une formation doit augmenter (ses) performances et (sa) valeur au sein de son entreprise». Pour être nécessaire à l’organisation «la formation doit renforcer et dynamiser (mes) compétences pour (m)’aider ensuite à évoluer», poursuit-elle.

Parce que sans les compétences recherchées par les entreprises, les salariés stagnent, la formation doit permettre «d’accéder à un statut supérieur», estime Jacques. Secrétaire administrative, à 40 ans, Fabienne se dit «bloquée» dans sa carrière. «Aujourd’hui, je n’ai aucune perspective d’évolution. Ce que j’attends d’une formation : c’est précisément de pouvoir rebondir et progresser dans l’organigramme !»

Pour faire carrière dans son entreprise, encore faut-il acquérir les compétences que celle-ci recherche. Ce que résume parfaitement Sarah : «une formation doit répondre aux objectifs stratégiques de l’entreprise et à mon plan d’évolution professionnelle». Bien évidemment, les nouvelles compétences ne doivent pas qu’apporter un nouvel intitulé de poste aux salariés mais «s’accompagner d’une hausse du salaire», rappelle Danielle.

Des pistes pour améliorer le quotidien au travail

Tous les salariés – soit parce qu’ils sont déjà à un poste suffisamment bien placés ou par choix personnel – ne désirent pas progresser dans leur carrière. Pour eux, une formation est alors un moyen d’améliorer leur quotidien au travail. Richard, chef d’équipe, attend d’une formation qu’elle lui donne des «axes d’amélioration pour renforcer l’esprit du groupe» par exemple. Alain pense qu’une formation lui permettra «d’être un meilleur manager mais aussi de progresser dans la relation avec (mes) collaborateurs directs». Sans oublier ses «supérieurs»…

Pour les autres, la formation est une façon de continuer à apprendre et à se perfectionner dans leurs tâches. Ce qu’explique très bien Charlotte : «une formation doit répondre aux problèmes que l’on peut rencontrer dans son travail et coller ‘à la réalité du terrain’. Il ne faut pas que ce soit uniquement théorique pour appliquer ce que l’on a appris ensuite dans son travail et avoir un retour sur investissement rapide». Même sentiment pour Gregory : la formation doit «donner les outils et les armes nécessaires pour devenir meilleur» dans son travail.

Et puis une formation, c’est aussi un moment d’échange entre professionnels. Ce que n’oublie pas de souligner Taylor : «durant quelques jours, on se retrouve entre salariés d’un même secteur. C’est l’opportunité d’échanger sur les nouveautés, ce qu’il se passe dans d’autres entreprises et aussi d’élargir son réseau».  

* Les prénoms ont été modifiés

Partager cet article sur :

le 16/12/2014 par Guirec Gombert


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi