Marché de l'emploi

Quels sont les secteurs qui recrutent le plus en intérim ?

Quels sont les secteurs qui recrutent le plus en intérim ?

L’intérim est en recul avec -2,9 % enregistré en octobre 2014. Mais après une très mauvaise année 2013, l’année 2014 a été plutôt bonne pour les entreprises de travail temporaire sur le plan des recrutements en CDD et CDI avec 18 % de hausse. Zoom sur les métiers et secteurs qui recrutent le plus d’intérimaires avec François Roux, Délégué Général de Prism’Emploi.

Quels secteurs recrutent le plus en intérim ?

L’intérim est globalement dans un contexte de baisse. Parmi les secteurs qui recrutent le plus de salariés intérimaires actuellement dans la France entière, il y a le commerce de gros, le commerce de détail, le commerce de meubles, le commerce automobile, l’industrie pneumatique (dont l’activité est liée à l’automobile), la fonderie ainsi que la fabrication de machines. Les secteurs du commerce et celui de l’industrie automobile se maintiennent plutôt bien. Le commerce recrute par vague selon les saisons. On constate cependant un véritable effondrement du BTP (-20,6 % sur octobre 2014).

Et côté métiers, y a-t-il des métiers plus porteurs que d’autres en intérim ?

Plus précisément, parmi les métiers qui enregistrent une forte progression à l’heure actuelle, on trouve les postes d’assistants qualifiés H/F (secrétaire de haut niveau), vendeurs H/F, producteurs H/F, livreurs H/F, coursiers H/F, techniciens de production H/F. Sans oublier évidement les « habituels » commerciaux H/F, ouvriers qualifiés et non qualifiés H/F.

Est-ce « risqué » de ne travailler qu’en intérim ?

Non, au contraire, surtout depuis l’entrée en vigueur du CDI intérimaire le 6 mars 2014. Il s’adresse aux profils particulièrement « employables » à la recherche de missions. Par ce dispositif, l’entreprise de travail temporaire emploie l’intérimaire en CDI et lui garantit chaque mois un revenu minimum garanti au moins égal au SMIC. Il s’agit pour nous de fidéliser nos meilleures intérimaires et proposer à nos clients des candidats très expérimentés. Pour les intérimaires en CDI, certaines démarches sont facilitées (louer ou acheter un bien immobilier, obtenir un crédit…). Par ailleurs, les salariés intérimaires bénéficient de l’accompagnement de nos agences d’emploi, d’actions de formation (210 000 personnes formées en 2013) et du cadre réglementaire et conventionnel le plus protecteur d’Europe.

Malgré la crise, certains intérimaires refusent des CDI et préfèrent la souplesse offerte par l’intérim. Cela concerne tout de même 20 % des intérimaires (100.000 personnes).

Le travail intérimaire, sous sa forme actuelle, a-t-il encore un avenir ?

L’intérim est en recul avec une baisse des effectifs intérimaires de 2,9 % selon le baromètre Prism’Emploi d’octobre 2014 dans la plupart des secteurs d’activité dont une véritable chute dans le BTP avec -20,6 % en octobre. Ce que nous préconisons aujourd’hui c’est un assouplissement de la réglementation française qui est sans aucun doute la plus rigide d’Europe. La Directive européenne nous a apporté un certain nombre de réponses qui n’ont malheureusement pas été transposées en France.

En Italie, l’Etat a par exemple supprimé des motifs de recours (« accroissement d’activité », « remplacement congé maternité »…), c’est-à-dire l’obligation de justifier ce pourquoi l’entreprise décide d’avoir recours à l’emploi intérimaire. L’Espagne a quant à elle ouvert les activités des agences à toutes les prestations de ressources humaines.

> 10 raisons de préférer l'intérim

Partager cet article sur :

le 06/01/2015 par Priscilla Gout


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi