Marché de l'emploi

Quelles rémunérations dans le secteur immobilier ?

Quelles rémunérations dans le secteur immobilier ?

Comment évoluent les salaires dans l'immobilier ? Pour le savoir, Hudson Immobilier & Construction, en partenariat avec Aon Hewitt, ont réalisé une nouvelle enquête nationale qui dresse un bilan contrasté. En effet, si certaines professions ont connu de belles progressions de salaires, d'autres sont encore en dessous du niveau de 2007. Et pour 2012, les prévisions sont encore incertaines.

Depuis 2007, les salaires des professionnels de l'immobilier avaient bien progressé avec +10% en moyenne dans le domaine de la promotion résidentielle pour les développeurs, les directeurs techniques et les responsables de programme. Du côté de l'immobilier d'entreprise pour toute la fonction programme et les managers le constat est différents avec de fortes progressions pour les jeunes et une quasi-stagnation pour les confirmés. Mais avec la crise, de nombreuses fonctions n'ont pas encore retrouvé leur niveau de 2007.

L'étude, réalisée par le cabinet international de conseil en recrutement et ressources humaines Hudson en collaboration avec Aon Hewitt, permet de dégager les tendances pour 2011 et les perspectives pour 2012.

10% de progression en moyenne

Cette année, les fonctions de direction de centres de profit ont enregistré une hausse des rémunérations de 10% en moyenne. Par exemple sur les postes de directeur d'agence (118 KE de salaire brut médian avec une participation un intéressement et une voiture de fonction) ; les directeurs de territoire (150KE et les directeurs régionaux (223KE). Les rémunérations des directeurs de programme manager (91KE) et le directeur technique/travaux (94KE), les salaires ont également progressé de la même manière cette année.

Mais d'autres fonctions ont enregistré une quasi-stagnation de leurs rémunérations : c'est le cas du jeune développeur (42KE de rémunération moyenne constatée par l'étude), du responsable de programmes (50KE) et du directeur commercial régional (116KE). Une seule profession enregistre une baisse de sa rémunération, il s'agit du directeur de développement dont la rémunération médiane atteint les 87KE.

Rattrapage dans l'immobilier d'entreprise

Dans le domaine de la promotion en immobilier d'entreprise plusieurs fonctions connaissent elles aussi une progression de leur rémunération. Par rapport à 2010 les salaires des directeurs de développement ont par exemple progressé de +15% (119KE de rémunération médiane). Une forte hausse qui s'apparente plus à un "rattrapage" et qui reste en retrait de 10% par rapport aux niveaux constatés en 2007. L'étude note aussi une certaine stabilité pour le directeur technique, le directeur commercial et le développeur-monteur "qui reste encore en deçà de ce qu'il gagnait en 2007, avec une rémunération médiane de 56 K€ à 30 ans" note l'étude.

Quelles perspectives pour 2012 ?

Selon Hudson et Aon Hewitt en raison de la volatilité du contexte économique en général et de l'immobilier en particulier, il est difficile de prévoir ce qui nous attend. Et si "les perspectives 2012 ne sont guère enthousiasmantes à ce jour", quelques tendances semblent se dessiner.

Un peu d'espoir dans l'immobilier du commerce et la distribution : "le luxe devrait poursuivre son développement à l'international, les marques françaises ayant des besoins pour leur développement-expansion, l'aménagement de leurs magasins et "flagships", la réalisation et l'extension de leurs sites de production et stockage-logistique, en France et en Europe" affirme l'étude.

A l'inverse, "la promotion résidentielle va probablement souffrir, même si on peut penser que la chute de l'activité peut être atténuée par l'effet d'aubaine de l'arrêt de l'investissement locatif Scellier au 31/12/2012". Autre nuance à apporter au tableau : "d'autres produits de rendement tels que les résidences gérées vont probablement poursuivre leur développement. Mais les équipes de développement, fortement reconstituées de mi-2009 à mi-2011 pourraient être touchées".

Reprise et coup d'arrêt

Enfin dans le secteur de l'immobilier d'entreprise, les prévisions sont elles aussi contrastées : "la relance des activités de développement en immobilier d'entreprise a été stoppée net après les évènements de l'été, et les projets de réorganisation ont été ajournés, à de rares exceptions près pour des remplacements de poste essentiellement. Il ne faut donc pas attendre de grands mouvements en matière de développement, en revanche les "clés en main" et les projets en cours vont continuer à alimenter les équipes de direction de programmes et de réalisation" conclut l'étude.

Partager cet article sur :

le 02/12/2011



Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi