Marché de l'emploi

Quel est le taux d’insertion des diplômés par université et par discipline ?

Quel est le taux d’insertion des diplômés par université et par discipline ?

La 6e enquête sur l'insertion professionnelle des diplômés de l'université du ministère de l’Enseignement supérieur révèle que les diplômés d’universités, et notamment de Masters, s’insèrent bien sur le marché du travail. Il existe cependant de légères disparités selon la discipline choisie.

Le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche vient de publier les résultats de la 6e enquête sur l'insertion professionnelle des diplômés de l'université. Réalisée entre décembre 2014 et avril 2015, cette sixième enquête porte sur les diplômés 2012 de D.U.T., licence professionnelle et master, 18 mois après puis 30 mois après l’obtention de leur diplôme.

L’insertion des diplômés d'université a résisté

Un an et demi après le diplôme, plus de 80% des diplômés sont déjà en emploi. Malgré le contexte économique difficile en 2015, l’insertion des jeunes diplômés à 30 mois a bien résisté, en particulier pour les diplômés de licence professionnelle (92%) et de Master Enseignement (97%) et n’a souffert que d’une très légère baisse pour les diplômés de Master L.M.D. (89% contre 90% en 2013) et D.U.T. (88% contre 89% en 2013). Ce taux est d’ailleurs assez élevé dès 18 mois après l’obtention du diplôme85% pour les Bac+5, 89% pour les licences professionnelles et 82% pour les D.U.T..

Des emplois d’un bon niveau

Après 30 mois, les emplois occupés sont à plus de 90% des temps pleins. Ils sont d'un bon niveau : 85 % de cadres et professions intermédiaires pour les Masters, 68 % pour les Licences pro, 58% pour les D.U.T. Le salaire mensuel net médian des jeunes diplômés de Master à 30 mois à plein temps atteint 1 900 euros. Il est stable par rapport à l'an passé et supérieur à celui des 25-29 ans exerçant des emplois de cadres ou de professions intermédiaires. Ainsi, force est de constater que plus les jeunes sont diplômés, mieux ils s’insèrent professionnellement.

Quelques disparités entre disciplines

Mais tous les diplômés ne sont pas logés à la même enseigne : le taux d’insertion pour les diplômés de Master Droit-Économie-Gestion à 30 mois est de 91 % et il s’élève à 90% pour les titulaires de masters en Sciences-Technologies-Santé, alors qu’il est de 86% pour les Masters en Sciences Humaines et Sociales et de 86% pour les masters en Lettres-Langues-Arts. Malgré tout, dans chacune des disciplines, les taux d’insertion se maintiennent tous à des valeurs supérieures à 85 % sur les 5 dernières années.

Insertion professionnelle des diplômés 2012 de Masters toutes universités et établissement assimilés 30 mois après :

Ensemble Formations juridiques, économiques et de gestion : 91%

- Droit : 91%

- Economie : 89%

- Gestion : 93%

- Autres formations juridiques, économiques et de gestion : 84

Lettres, langues et art : 86%

Ensemble sciences hu

maines et sociales : 86%

- Histoire-géographie : 83%- Psychologie : 90%

- Information-communication : 87%

- Autres sciences humaines et sociales : 84%

Ensemble sciences, technologies et santé : 90%

- Sciences de la vie et de la terre : 84%

- Sciences fondamentales : 90%

- Sciences de l'ingénieur : 92%

- Informatique : 95%

- Autres sciences, technologies et santé : 92%

Masters enseignement : 97%

Le taux d’insertion n’est pas indiqué pour toutes les universités françaises. Malgré tout, certaines se distinguent par un taux élevé dans certaines disciplines en particulier. Deux ans et demi après l’obtention de leurs diplômes, certains diplômés s’insèrent bien à long terme. Exemples avec les Top 3 du taux d’insertion en % à 30 mois dans les 4 grandes disciplines proposées à l’université :

Lettres, langues et arts :

  1. Paris 7 : 96%
  2. Reims : 94%
  3. Lorraine : 94%

Droit économie gestion

  1. Toulouse 3, Valenciennes : 96%
  2. Brest, Cergy Pontoise, Littoral-Côte d’Opale, Rennes 1 : 94%
  3. Lorraine, Paris, Perpignan : 94%

Sciences humaines et sociales

  1. Tours, Angers : 95%
  2. Amiens, Mulhouse, Paris 2, Paris 4 : 94%
  3. Clermont 2 : 92%

Sciences, technologie et santé

  1. Toulouse, Le Havre : 100%
  2. Limoges : 98%
  3. Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines : 97%

(Note : toutes les universités n’ont pas eu des taux assez significatifs pour figurer au classement)

 

 

En complément

Consultez l’enquête et accédez à toutes les données en ligne université par université.(Source : LeMonde.Fr)

Partager cet article sur :

le 28/12/2015 par Priscilla Gout



Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi