Entreprises qui recrutent

Orange : un 4ème accord handicap encore plus ambitieux

Orange : un 4ème accord handicap encore plus ambitieux

Le groupe France-Telecom Orange a renouvelé au printemps son engagement en faveur de l'emploi des personnes handicapées. Son nouvel accord d'entreprise prévoit notamment 325 recrutements directs en CDI mais aussi la formation de personnes handicapées sans qualification. Laurent Depond, Directeur de la Diversité du Groupe France Télécom-Orange, nous détaille les priorités et les objectifs de ce 4ème accord.

Orange a signé un 4ème accord d'entreprise sur le handicap, quels en sont les principaux objectifs ?
Nous avons signé effectivement au mois de mai dernier notre 4ème accord handicap. Les objectifs sont encore plus ambitieux en matière de recrutement avec 325 embauches directes de personnes handicapées en CDI. L'autre nouveauté c'est notre volonté de former des personnes handicapées sans qualification à nos métiers. C'est vraiment une innovation.

Pourquoi cette ouverture à des profils sans qualification ?
Il est extrêmement difficile de trouver les compétences assez pointues que nous recherchons parmi la population des travailleurs handicapés au chômage. Un des moyens d'y arriver passe par la formation à nos métiers pour pouvoir les recruter ensuite. Nous avons la chance au sein du groupe Orange d'avoir des écoles de formation très efficaces du fait de l'évolution de notre secteur d'activité. Pour nous, c'est un bon moyen de former des personnes qui n'ont pas forcément eu l'opportunité de faire des études. En effet, les structures d'enseignement supérieur ne sont pas forcément accessibles aux personnes en situation de handicap et il y a aussi beaucoup de problèmes d'orientation liés aux stéréotypes. A la fois les stéréotypes des parents d'enfants handicapés ou des professeurs eux-mêmes. 

Ça correspond aussi à l'accent mis sur l'égalité des chances de la politique diversité du groupe ?
Tout à fait, l'idée aujourd'hui est de se dire que pour tous les postes où il n'y a pas l'exigence d'un diplôme, on peut recruter des personnes sans qualification qui ont un potentiel. C'est pour cela que nous avons fait évoluer notre processus de recrutement vers des dispositifs d'évaluation des compétences. Nous utilisons différentes méthodes : par exemple pour la relation clients, on commence par faire passer des tests au téléphone avant de demander un CV. En revanche pour un poste d'ingénieur télécom nous continuons évidemment d'exiger un diplôme.

Parmi les autres nouveautés de l'accord handicap il y aussi la création d'un Temps Partiel Senior Handicap. Quel est le but de ce dispositif ?
C'est une suite logique de notre accord Senior et la création du Temps Partiel Senior. Nous étions confrontés à des difficultés de fatigue plus grandes pour des personnes handicapées qui souffraient de certains types de déficiences. Notamment des personnes malentendantes. Nous voulions donc leur donner la possibilité, si elles le souhaitent, de bénéficier d'un TPS de 5 ans, au lieu de 3 ans pour une personne qui n'est pas en situation de handicap. L'objectif est de les maintenir dans l'emploi dans des conditions définies par le salarié. Ce dispositif à la carte permet aux personnes qui se sentent plus fatiguées de faire autre chose en dehors du temps de travail. Très souvent le fait d'avoir plus de temps pour eux leur redonne de l'énergie. Nous avons plusieurs salariés qui souhaitent ainsi s'investir dans des activités associatives à leur rythme. 

Orange va également poursuivre les actions menées en matière d'accessibilité...
Oui, nous sommes dans un secteur qui évolue très rapidement, nos outils doivent donc également évoluer en permanence, sachant qu'ils n'ont pas forcément été conçus à l'origine sur des critères d'accessibilité. Nous avons des équipes qui adaptent ces outils pour que les salariés handicapés puissent les utiliser plus facilement et que les personnes qui nous rejoignent puissent aussi les prendre en main aisément. Compte-tenu de la complexité de notre système d'information, du volume de nos clients et de la variété de nos offres, l'accessibilité des outils est un point-clé pour proposer de l'emploi aux personnes handicapées, notamment en relation clients.
L'accessibilité de nos sites est aussi quelque chose de nouveau. Nous avons décidé d'auditer nos locaux et agences pour vérifier qu'ils correspondent aux normes en vigueur. Mais nous allons plus loin grâce aux outils Orange développés par notre service Recherche & Développement. Ces outils permettent d'évaluer nos sites dans une vision utilisateur et pas uniquement réglementaire. Pour un type de déficience, nous sommes ainsi capables de définir un parcours et de dire à un collaborateur comment se rendre dans une salle précise. Au-delà des normes à respecter, cela nous permet d'adapter le niveau d'accessibilité à chaque handicap. 

Orange fait aussi appel au secteur adapté, quels sont les objectifs du nouvel accord dans ce domaine ?
Dans le précédent accord Handicap, nous avions un engagement de facturation de 10 millions d'euros par an. Nous sommes passés à 15 millions d'euros. Pour chaque activité que nous décidons d'externaliser on se pose prioritairement la question du secteur protégé. Ce n'est pas toujours simple car le secteur protégé est assez éclaté, mais c'est systématique pour les activités qui ne sont pas trop complexes : l'entretien des espaces verts, des bâtiments, les cartes de visite, la mise sous pli, etc. Tout ce qui ne fait pas partie de notre coeur de métier est sous-traité en priorité au secteur adapté, y compris des activités comme le jarretièrage (le raccordement des lignes téléphoniques dans les centrales téléphoniques) ou les plateaux-repas dans les locaux où nous n'avons pas de restauration collective.

Orange a aussi créé un serious game sur les enjeux de la diversité. C'est une nouvelle manière de sensibiliser les salariés à la problématique du handicap ?
On commence à l'utiliser en interne pour sensibiliser effectivement à la diversité en général. Il est aussi disponible à toutes les personnes qui souhaitent l'utiliser en externe. C'est un élément de sensibilisation parmi d'autres qui visent à informer plus spécifiquement sur les questions liées au handicap. Notre outil de formation "Démystifions le handicap" fonctionne très bien. Nous avons conçu également des formations spécifiques pour les managers accueillant des collaborateurs handicapés. 
Enfin, depuis quatre ans, nous organisons la "semaine de l'Hangagement", pendant la semaine nationale pour l'emploi des personnes handicapées. Lors de cet événement annuel, nous utilisons les tests d'association implicite d'Harvard pour que chacun prenne des consciences des stéréotypes et des biais décisionnels qu'on peut avoir à l'encontre des personnes en situation de handicap. Grâce à ces tests, mêmes les personnes les plus convaincues se rendent compte qu'elles ne sont pas encore complètement sensibilisées. Elles peuvent ainsi encore progresser. 

Quels sont les autres objectifs en interne ?
Nous travaillons sur 2 objectifs principaux : faire en sorte que nos collègues handicapés se sentent mieux reconnus et qu'ils ne soient victimes d'aucun regard ou préjugé négatif. Deuxième objectif : encourager les personnes handicapées qui n'osent pas faire la démarche de reconnaissance, souvent pour une question d'image personnelle, à faire la demande et bénéficier de beaucoup d'avantages. Par exemple on rembourse à 100% toutes les prothèses auditives ou les aménagements de véhicules. Ils ont donc tout intérêt à se déclarer. 

Le regard sur le handicap a changé ces dernières années grâce à ces efforts de sensibilisation et d'information ?
Oui, chez Orange c'est très sensible. Depuis que nous prenons la parole sur ces sujets, nous voyons un véritable changement. Nous souhaitons que nos collaborateurs soient aussi porteurs du message à l'extérieur. Orange est une " entreprise handi-accueillante " mais nous n'avons pas assez de candidatures. C'est important car la question du handicap ne se limite pas à un engagement sociétal de l'entreprise, même si nous avons pris l'engagement d'accueillir 5% de personnes handicapées dans l'entreprise. C'est aussi un objectif de performance car nous avons constaté que les équipes qui accueillent des coéquipiers handicapés sont plus performantes. L'équipe apprend à relativiser ses propres difficultés, la cohésion est plus forte et l'ambiance s'en ressent. 

Partager cet article sur :

le 10/11/2011


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

68 offres d'emploi

Médecin du Travail H/F

Orange Orange

Aix-en-Provence - 13

CDI

23/07/2016 sur PacaJob

Conseiller Commercial H/F

Orange Orange

Arles - 13

CDI

22/07/2016 sur PacaJob

Coordonnateur des Opérations de Génie Civil en Conduite d'Activité H/F

Orange Orange

Saint-Barthélemy-d'Anjou - 49

CDD - 6 mois

22/07/2016 sur OuestJob

Assistant Clients en Contrat Pro Qualifiant H/F

Orange Orange

Caen - 14

Alternance - 6 mois

22/07/2016 sur OuestJob

Manager d'Equipe Interventions H/F

Orange Orange

Auch - 32

CDI

22/07/2016 sur SudouestJob


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi