Vie professionnelle

Ces mots à la mode concernant l’emploi et le management

Ces mots à la mode concernant l’emploi et le management

Le monde de l’entreprise est lui aussi traversé par les modes. Bore-out, ubérisation, entreprise libérée… Tour d’horizon des réflexions qui touchent aujourd’hui le marché du travail.

Bore-out

Certainement, l’un des sujets sur la vie de bureau qui a fait l’objet du plus grand nombre d’articles, tous sites et journaux confondus. Il faut dire que le bore-out, ou ennui au travail, concernerait 40% des salariés. Comment expliquer une telle proportion d’actifs sous employés ? Difficile de savoir précisément. Mais une chose est sûre, selon les chercheurs qui ont étudié le problème, les méthodes mises en place par les entreprises pour y remédier sont souvent contre-productives. « Le management basé sur une surveillance quasi-quotidienne des tâches du salarié, ce qu’on appelle plus communément le flicage est quelque chose que l’on ne recommande pas », confirme Nicolas Gillet qui a mené des études sur les pratiques managériales.

> 4 Français sur 10 s’ennuient au travail

Disrupter

Quelle entreprise ne souhaite pas aujourd’hui disrupter son secteur d’activité ? Comprendre qu’une marque initialement établie dans un domaine particulier évolue jusqu’à changer totalement son fonds de commerce. L’enjeu pour les entreprises étant d’être « disrupter » plutôt que « disrupté ». A titre d’exemple, Google cherche à se lancer sur le marché de la voiture connectée. Mais toutes les entreprises ont-elles vocation à se transformer profondément de l’intérieur ?

> Conf call, corporate... L'Académie française offre des alternatives aux néologismes de bureau

Entreprise libérée

Délivrés du poids de la hiérarchie, les salariés seraient plus productifs. Partant de ce postulat, plusieurs entreprises ont décidé de se « libérer » des petits chefs et de rendre leurs salariés plus autonomes. Une remise à plat de l’organisation taylorienne où chaque geste est contrôlé, la production finale des ouvriers soumise à la vérification du contremaître. Le nouveau credo n’est donc plus de garder l’information pour garder le pouvoir mais au contraire dans une organisation libérée, c’est « le fait de transmettre l’information, de devenir un lieu de passage de cette information qui donne du pouvoir », écrit Denis Bismuth, dans la revueHarvard Business Review.

> L'holacratie ou la mort annoncée des chefs en entreprise

Ubérisation

Comme le terme « disrputer », le mot ubérisation dont il est un des pendants revient régulièrement dans les articles traitant du monde du travail. Derrière ce mot une société : Uber et ses fameux taxis. Un mot qui fait peur puisqu’il regroupe une probable paupérisation des salariés conjugué à une robotisation des tâches. Alors faut-il avoir peur du méchant Uber ? C’est surtout que nous assistons à une période de transition avec les grands acteurs d’Internet notamment qui bouscule les habitudes et brise les anciens monopoles pour mieux les remplacer ?

> Conf call, corporate... L'Académie française offre des alternatives aux néologismes de bureau

Partager cet article sur :

le 08/01/2016 par Guirec Gombert


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi