Marché de l'emploi

Les métiers du casino méconnus mais très porteurs

Les métiers du casino méconnus mais très porteurs

Avec des centres en France, en Belgique et en Angleterre, Cerus Casino, organisme de formation aux métiers du casino offre à ses stagiaires les meilleures opportunités d'embauches à l'issue de leur cursus et une formation reconnue au niveau international par les professionnels. Car le marché du casino est très porteur, mais ses métiers restent peu connus explique Damien Engels, Responsable Communication.

A quels types de métiers formez-vous ?
Cerus Casino est un organisme de formation indépendant, leader européen des organismes de formation aux métiers du casino. Nous formons des croupiers, des techniciens de machines à sous, des assistants clientèle. Nos formations durent en moyenne entre 10 et 16 semaines.

Pour le métier de croupier, nous avons des centres basés à Paris, Lyon, Bordeaux, Namur en Belgique et Manchester au Royaume-Uni. Ce dernier centre à la particularité de dispenser des cours de langue anglaise pour lesquels nous acceptons même les grands débutants.


Les métiers du casino semblent avoir le vent en poupe, pourquoi ?

Nous garantissons un emploi dans un casino à chacun de nos stagiaires à l'issue de la formation, à partir du moment où ils sont motivés évidemment, parce que les professionnels reconnaissent nos formations. Nous existons depuis 8 ans, nous avons formé 1400 stagiaires. Ils font donc appel à nous pour leurs recrutements.
Plus globalement, l'essor du marché des casinos est dû notamment à la médiatisation du Texas Hold 'em Poker pour lequel il y a de plus en plus de joueurs. Mais aussi à l'ouverture de grands casinos en France ; au "papy boom", puisque les départs en retraite vont entraîner des besoins de recrutements ; et à une augmentation de la fréquentation dans les casinos.


Concrètement, quels sont les débouchés pour les étudiants ?

Ils vont pouvoir exercer un emploi partout en France puisque l'on travaille avec l'ensemble des opérateurs français, soit 197 casinos en France. Il faut savoir que le métier de croupier est universel, on peut donc le pratiquer partout dans le monde entier et donc être amené à voyager. On peut commencer par l'Angleterre qui est un tremplin pour démarrer une carrière internationale et continuer en Australie, à Las Vegas aux Etats-Unis, au Canada, ou sur des paquebots-croisières... C'est pour cela notamment que la pratique de l'anglais est indispensable pour travailler à l'étranger.


Quelles sont les qualités indispensables pour travailler en casino, comme croupier par exemple ?

D'abord la rigueur, la mémoire, une bonne faculté de concentration. Et ne pas être fâché avec le calcul mental, être habile de ses mains... Et comme il y a un contact permanent avec le public, il faut avoir une bonne présentation, une bonne élocution et le sens de la relation client. Le client est très important et son accueil doit être au coeur des préoccupations.


Quelles sont les contraintes et les avantages de ces métiers ?

Lors de nos entretiens, nous nous assurons que les candidats à la formation ont bien saisi tous les aspects du métier de croupier : c'est un travail de nuit, en station debout prolongée, sous pression car il y a beaucoup d'argent en jeu, le week-end, les veilles de jours fériés et les jours fériés... En même temps, pour beaucoup de personnes qui intègrent ces milieux-là, c'est pouvoir travailler la nuit, dormir le matin, avoir tous ses après-midi de libre, vous ne faites pas la queue pour obtenir un document administratif ou faire vos courses... C'est un autre rythme de vie mais qui le métier vous permet de voyager. Toutes les personnes qui intègrent la formation considèrent donc plutôt les inconvénients comme des avantages !


En termes d'emplois, quelles sont les perspectives ?

Les métiers du casino, ce sont 20.000 emplois directs existants, 80.000 indirects. Le turn-over est permanent et lié en partie à l'évolution du métier. Il y a en effet plusieurs catégories de croupiers (chef de table, chef de partie, etc.). Il y a aussi les recrutements liés à la saisonnalité.
Chez Cerus, nous recrutons avec ou sans diplôme, peu importe le niveau scolaire. Ce qui compte pour nous c'est la motivation du candidat. Tout le monde ne pense pas que ces métiers sont accessibles et très porteurs en termes d'emploi, notamment pour des personnes en orientation, réorientation ou qui ne trouvent pas leur voie. Ce sont des professions très méconnues, en manque de candidats. Nous souhaitons donc les faire connaître et aller au-delà des préjugés.

Partager cet article sur :

le 01/04/2011


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

0 offres d'emploi

Nous n’avons pas trouvé offre correspondant à votre recherche.
Pour obtenir plus de résultats élargissez votre recherche sur un département ou une région.


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi