Marché de l'emploi

Les Français prêts à travailler plus pour gagner plus

Les Français prêts à travailler plus pour gagner plus

Le rapport à l'argent a changé au bureau : les salariés en parlent plus volontiers avec leurs collègues proches et surtout ils souhaitent en gagner davantage.

Comment arrondir ses fins de mois ? En travaillant plus, répondent les salariés interrogés par Opinion pour les Editions Tissot. Majoritairement (58%), les employés sont prêts à réaliser des heures supplémentaires, à travailler quelques dimanches dans l'année s'ils sont payés double (33%), prendre un travail complémentaire (21%) ou encore apporter du travail à la maison (17%) et travailler de nuit (17%) pour y parvenir. La réduction du nombre de jours de congés n'est envisagée que par 10% des répondants. Et à peine 2 personnes sondées sur 10 se contentent de leur revenu actuel.

Jamais à une contradiction près, 44% des salariés jugent cependant que les augmentations successives sur l'impôt sur le revenu "dégoutent" de gagner plus d'argent et 1 sur 3 préfère miser sur des optimisations fiscales pour réduire leur imposition.

L'argent avant tout...  
Intéressés par l'argent, les salariés déclarent à une large majorité (86%) qu'il est important dans leur travail. D'ailleurs, s'ils avaient le choix en matière d'avantages financiers, les Français placeraient une augmentation de salaire en premier (90%), devant des avantages en nature comme un véhicule de fonction, un abonnement téléphonique, etc. (61%), des avantages sociaux comme une mutuelle ou encore une promotion sans augmentation de salaire.

Gagner plus pour s'épanouir plus ?
Une augmentation de salaire jouerait ensuite sur la motivation des employés. Pour 40% d'entre eux cela impacterait leur plaisir au travail "sur le long terme", même si pour près d'un répondant sur 2 la portée dans le temps d'une telle mesure n'aura d'effet positif qu'à court terme.

Autre enseignement de ce sondage : les Français sont relativement transparents concernant leur salaire. Plus de la moitié d'entre eux seraient prêts à déclarer leur revenu à l'ensemble de leurs collègues, et plus d'un salarié sur 2 à se confier à des collègues ayant un niveau hiérarchique supérieur ou équivalent au leur. 

En complément

Sondage réalisé auprès d'un échantillon représentatif de 1050 salariés.


Partager cet article sur :

le 22/04/2014 par Guirec Gombert



Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi