Marché de l'emploi

L'entretien d'embauche est-il réellement utile ?

L'entretien d'embauche est-il réellement utile ?

Beaucoup de recruteurs écartent des candidats d’un poste après les avoir vu en entretien. Pourtant, selon un chercheur américain, il est impossible de prévoir la performance d’une personne sur le long terme d’après l’entretien d’embauche, et cette rencontre ne garantirait en rien un bon recrutement selon lui. Explications.

La plupart du temps, lorsqu’un candidat ne convainc pas le recruteur en entretien, il est écarté, même si initialement, son profil correspondait au poste en tous points. Richard Nisbett, professeur de psychologie sociale et co-directeur du programme Culture et Cognition de l’Université du Michigan, est l’auteur de l’ouvrage « Mindware - Tools for Smart Thinking » dont les propos sont rapportés par Slate : « d'innombrables études montrent à quel point un entretien non structuré de 30 minutes est pratiquement dépourvu de tout intérêt quand il s'agit de prédire la performance d'un candidat sur le long terme, quels que soient les critères qui ont été examinés. Vous avez à peine plus de chances de choisir le meilleur candidat via ces entretiens qu'en jouant à pile ou face ».

Un protocole pour bien recruter

Il recommande de plutôt se fier au contenu du CV et en particulier aux références présentes sur celui-ci ou autour : résultats scolaires, performances préalables, lettres de recommandation… Selon lui, cela permet selon lui d'obtenir 65 à 75% de chances de choisir le meilleur candidat pour le poste. On pourrait ainsi croire d’après les différentes études sur le sujet que l’entretien ne servirait qu’à rassurer le recruteur et à flatter son égo surdimensionné de chasseur de talents. Voilà qui devrait plaire aux intéressés… Plus sérieusement, se basant sur cette pratique, l’entretien d’embauche devient certes inutile seulement s’il n’est pas élaboré selon un cahier des charges strict et un protocole établi à l’aide d’un professionnel. L’uniformisation des pratiques et l’élaboration, pourquoi pas, d’un code du recrutement, constituerait donc une solution potentielle.

Les robots, la solution ?

Le recrutement via un algorithme peut également être une solution. Il constitue non seulement un gain de temps et d’argent mais il permet surtout aux entreprises de recruter de meilleurs candidats que ceux choisi par des humains selon une étude du National Bureau of Economic Research américain. En effet, les candidats choisis via l’algorithme resteraient plus longtemps en moyenne dans l’entreprise. Et les informations « précieuses » glanées pendant l’entretien d’embauche n’apporteraient rien de plus que celles collectées sur la base d’un algorithme par des robots. « Ma recommandation est de ne pas utiliser l’entretien d’embauche » explique Richard Nisbett au Guardian, « à moins que vous ne développiez un protocole d'entretien avec l'aide d'un professionnel, basé sur une analyse minutieuse de ce que vous recherchez chez un candidat, et de poser exactement les mêmes questions à chaque candidat. Il est plus difficile de développer un tel protocole que vous pouvez le devinez. Mais il peut vraiment payer ! »

Partager cet article sur :

le 24/11/2015 par Priscilla Gout



Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi