Vie professionnelle

L'entreprise : un univers impitoyable pour les femmes ?

L'entreprise : un univers impitoyable pour les femmes ?

Plus de 40% des salariées, contre 17% des hommes, jugent qu'elles subissent plus de pression que leurs homologues masculins sur leur lieu de travail.

Etre une femme au travail, c'est pas si facile. 44% d'entre elles ont notamment le sentiment d'endurer davantage de pression que les hommes, selon une enquête menée par le magazine Femme Actuelle. Un sentiment plus particulièrement partagé par les femmes exerçant dans des fonctions d'encadrement (51%) et par celles ayant le plus d'expérience professionnelle. La moitié des femmes de plus de 50 ans ont cette impression contre un tiers des salariées de moins de 35 ans (36%).

Le stress est également une des composantes du travail pour les femmes : 32% ont ainsi déjà posé un arrêt maladie pour y faire face. Les femmes managers (38%) sont également plus touchées par ce phénomène que les non-managers (32%).

Prêtes à cacher un projet de maternité
Par peur des répercussions sur leur carrière, 11% des femmes ont également déjà repoussé un projet de maternité et une femme sur 9 a déjà caché un début de grossesse. Sans surprise, ce sont les plus jeunes (49% des moins de 35 ans) et celles qui ont le moins d'ancienneté (50% des femmes ayant moins de deux ans dans la société) qui sont les plus enclines à cacher une envie de maternité. Un chiffre qui descend à 15% pour les femmes exerçant dans la fonction publique.

Difficile également de concilier vie privée et vie professionnelle pour les femmes. En cas de "mauvaise passe (difficultés dans le couple, maladie, état dépressif...), 62% des salariées n'en parleraient pas à leur hiérarchie par crainte d'être mise sur la touche", contre 56% des hommes, détaille l'enquête.

Comment gravir les échelons ?
Le physique peut-il aider à faire carrière ? Pour près de 60% des hommes comme des femmes, l'apparence est un élément secondaire pour grimper dans l'organigramme. Mais, dans le détail, un physique avantageux apparaît plus comme un fardeau pour les femmes (16%) que pour les hommes (8%).

Compétences, audace... des qualités qui ne semblent pas suffire pour avoir une promotion, selon les personnes interrogées. Pour les hommes (52%) comme pour les femmes (43%), c'est avant tout les plus "politiques" - ceux qui cultivent leur réseau par exemple - qui pourront le mieux s'affirmer auprès de leur hiérarchie.

Ce qui énerve les salariées au travail
Autre enseignement de l'étude : "Plus d'une salariée sur deux (53% contre 43% des hommes) détesterait que leurs collègues disent qu'elles sont incompétentes", poursuit Femme Actuelle. Les hommes eux seraient plus touchés par le fait qu'on les juge "tire-au-flanc", "lèche-bottes" ou encore "trop perso". Là encore, dans le détail, ce sont avant tout les femmes de moins de 35 ans qui ne supportent pas qu'on les trouve incompétentes.

En revanche, une critique insupporte autant les hommes que les femmes : le manque de reconnaissance, loin devant le sentiment d'être un "pion" ou encore la compétition entre collègues. Et parmi les collègues qui font l'unanimité chez les hommes comme les femmes : le petit chef sans pouvoir s'attire toutes les foudres (75% le jugent horripilant). Ceux qui parlent de leur enfant toute la journée (5%) ou qui grignotent (4%) "énervent dans des proportions très marginales".


Partager cet article sur :

le 08/11/2013 par Guirec Gombert


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi