Marché de l'emploi

Le secteur de la mode se porte bien

Le secteur de la mode se porte bien

Un chiffre d'affaires progressant d'environ 5% chaque année, des exportations en hausse, un label "Made in France" gage de qualité... Le secteur mode/textile n'a pas de souci à se faire. Une bonne santé qui a un impact positif sur l'emploi et les recrutements.

"Ça recrute beaucoup ! constate Marie-Caroline Fouché, directrice du pôle Mode et Luxe du groupe Nextim. "Nous n'avons pas constaté de baisse d'activité, le secteur semble avoir échappé à la crise." La confiance est également de mise pour les prochains mois : mode, textile, prêt-à-porter et luxe ont encore de beaux jours devant eux selon l'Union des Industries Textiles.

L'intérim à la mode
Marie-Caroline Fouché explique que "les besoins des ateliers de couture varient en fonction des saisons. Ils sont particulièrement importants juste avant les défilés par exemple." C'est pourquoi les missions d'intérim remportent un succès certain dans le secteur. Les profils concernés par ces périodes d'intense activité ? Des modélistes, patronniers, brodeurs, coupeurs... En bref, des professionnels aux compétences techniques très spécifiques. Attention : pas question pour les employeurs de prendre le temps de former ces salariés qui doivent être immédiatement opérationnels ! En conséquence, "une longue expérience du secteur est indispensable."

La vente sur le podium
Pour qui serait à la recherche d'un poste plus stable, le textile offre aussi des opportunités : les fonctions commerciales recrutent plus fréquemment pour du long terme. Les employeurs sont donc prêts à investir davantage de temps dans leurs futurs collaborateurs... En particulier pour la perle rare ! "On nous demande souvent des profils très ciblés, par exemple des vendeurs parlant le russe ou le chinois, ainsi que l'anglais et le français couramment, pour toucher la clientèle étrangère." Et les langues ne suffisent pas : une certaine sensibilité pour le secteur et une bonne formation générale sont aussi recherchées. "Une expérience préalable du secteur n'est pas indispensable pour ces profils, les juniors ont toutes leurs chances. C'est plutôt une question d'attitude, même si avoir suivi une formation dans la mode ou dans le marketing peut aider", précise Marie-Caroline Fouché. 

A noter que si le CDI est plutôt la norme pour ces fonctions, l'intérim y a là encore sa place, puisque les fêtes et les soldes apportent avec eux de gros besoins en personnel.

Des recrutements sur-mesure
En bref, pour convaincre les recruteurs, les candidats à la vente doivent avant  tout mettre en avant leur motivation, leur sens du contact et du service, et leur personnalité. Quelques astuces peuvent aider en entretien. Pour la tenue notamment, "je conseille de préférer les couleurs sobres, neutres, d'éviter les tons trop vifs, de rester discret."

Et pour les profils plus ciblés, "l'important en entretien est de mettre en avant ses compétences, de parler de choses très concrètes et techniques", insiste Marie-Caroline Fouché. Savoir-faire et savoir-être, deux éléments indispensables dans la mode.  

Partager cet article sur :

le 27/09/2012



Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi