Marché de l'emploi

Le Medef dévoile ses propositions pour créer un million d'emplois

Le Medef dévoile ses propositions pour créer un million d'emplois

Mi-septembre, Les Echos dévoilait le plan choc du syndicat patronal pour " relancer la dynamique de création d'emplois en France ". Une série de mesures qui a fait débat. Aujourd'hui pourtant, Pierre Gattaz, le patron des patrons, enfonce le clou en présentant un document d'une trentaine de pages, au contenu tout aussi libéral. Voici celles qui pourraient impacter le quotidien des salariés.

35 heures

Cheval de bataille du Medef, la durée légale du travail fixée aujourd'hui à 35 heures doit être revue. Selon Pierre Gattaz, il faut "prendre en compte la diversité des situations (...) et permettre la fixation négociée d'une durée du travail, au niveau de l'entreprise".

"Pour les entreprises qui sont moins en mesure de négocier, et notamment les TPE-PME, une durée pourrait être négociée au niveau de la branche (...). La loi ne serait plus que supplétive, et s'appliquerait par défaut aux entreprises qui ne souhaitent pas ou ne parviennent pas à négocier un accord".

Contrat de travail

Autre mesure pour relancer la croissance, revoir le modèle actuel du CDI. De quelle manière ? En mettant "en oeuvre, pour l'ensemble des secteurs, un 'contrat de projet' de droit commun, sur le modèle du contrat de chantier existant dans le BTP", à durée indéterminée et prenant fin une fois le projet réalisé.

Marché du travail

Flexi-bi-li-té. Il n'y a pas que le CDI qui est trop contraignant aux yeux du Medef, le marché du travail dans son ensemble doit être réformé. Pour le patron du syndicat, il est urgent d'ouvrir "une discussion avec les partenaires sociaux pour envisager la poursuite de la réforme en profondeur du marché du travail pour introduire plus de flexibilité, dans une démarche de flexi-sécurité permettant de sécuriser la mobilité des salariés".

Smic

Le Smic serait-il un frein à l'embauche de salariés ? Pour "certaines populations très éloignées de l'emploi ", le Medef préconise en tout cas de "travailler sur un cadre transitoire d'accès à l'emploi (...) par exemple sous la forme de contrats destinés aux entreprises".

Retraites

La durée de vie s'allonge et notre système de retraite est en danger. Comment y faire face ? En reculant "l'âge légal de départ à la retraite pour tenir compte de l'allongement de l'espérance de vie, comme cela a été pratiqué dans la majorité des pays." A noter que depuis la loi de 2010 qui a reculé l'âge de la retraite à 62 ans, il est prévu que l'âge de la retraite à taux plein, même en cas de carrière partielle, sera progressivement repoussé à 67 ans, à raison de quatre mois de plus par an à partir de 2011.

Education nationale

C'est peut-être une des propositions qui fera consensus. Selon le Medef, "le système éducatif Français privilégie une éducation 'scolaire' (....) et n'incite pas à la prise de risque, ni ne reconnaît le droit à l'échec".

"Dans le même temps, la mobilité sociale est également bloquée : 'l'élite' française est issue du même moule et les perspectives sociales sont aujourd'hui limitées" pour les jeunes de milieux défavorisés. Autre levier pour mettre en adéquation les besoins des entreprises et les futurs salariés : l'apprentissage.

Seuils sociaux

En fonction du nombre d'employés, les obligations des entreprises (CE, délégués du personnel, etc.) différent. Ainsi, passer "de 49 à 50 salariés génère 35 obligations supplémentaires", souligne le Medef. En simplifiant ces seuils sociaux, il serait possible "de créer entre 50.000 et 100.000 emplois sous 3 ans", estime le patronat.

Jours fériés

En supprimant deux jours fériés par an, le Medef estime que cela représenterait une hausse d'environ 0,9% du PIB, soit l'équivalent de "100 000 emplois supplémentaires". Une estimation largement surestimée selon Les décodeurs du Monde.

(Source AFP)

Partager cet article sur :

le 24/09/2014



Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi