Marché de l'emploi

La bancassurance reste un secteur très rémunérateur

La bancassurance reste un secteur très rémunérateur

Le secteur de la banque et l'assurance continue de recruter et de proposer des salaires très attractifs selon une étude du cabinet de conseil PeopleBase CBM réalisée pour le magazine Capital.

La banque de détail paie le moins

La banque et l'assurance reste, malgré le contexte, deux secteurs plutôt rémunérateurs selon l'étude du cabinet de conseil en rémunération PeopleBase CBM réalisée pour Capital. Cependant, toutes les activités ne sont pas logées à la même enseigne. Ainsi, la banque de détail (activité de crédit et d'offre de produits de placements auprès de clientèles individuelles, pour les particuliers et les PME) est la moins rémunératrice du secteur avec un salaire de 36 749 euros brut annuels pour un chargé de clientèle particuliers, 54.062 euros (variable inclus) pour un chargé de clientèle entreprises et 63.874 euros pour un directeur d'une agence bancaire, primes incluses. Idem pour les Chargé(e) de clientèle assurances qui touchent un salaire de 36 017 euros brut annuels. "Des rémunérations qui se maintiennent", note Cyril Brégou sur Capital. Et qui recrutent : "Les établissements bancaires étant à la recherche perpétuelle de chargés de clientèle pour animer leur réseau d'agences". 

La finance au top

Sans surprise, les fonctions de la finance sont les plus rémunératrices du secteur : les sales (intermédiaires entre traders et clients) sont ainsi très bien payés avec 75.152 euros brut annuels et jusqu'à 123.908 euros primes incluses ; les gérants de fonds touchent 76 653 euros brut annuels/113 049 euros brut annuels primes incluses. Cependant, pour ces deux professions, la part du variable va d'environ 30 à 40%.

Entre les deux, plusieurs fonctions se situent dans une moyenne très rémunératrice avec une part variable raisonnable. C'est le cas des actuaires, des analystes crédit, des analystes financiers, des contrôleurs des risques, des inspecteurs bancaires ou bien des directeurs d'agences, dont le salaire moyen va d'environ 55 000 KE brut annuels primes incluses pour le poste d'analyste crédit à 65 000 KE brut annuels pour le poste de directeurs d'agence.

Traders : le goût du risque récompensé

Avec une moyenne des salaires toutes professions confondues de 61 624 KE brut annuels primes incluses, le secteur de la banque-assurance se porte bien et les offres d'emploi ne manquent pas. Et c'est sans compter les rémunérations des traders et les cadres supérieurs de la finance qui ne figurent pas dans les données traitées par PeopleBase CBM. Leur salaire moyen (fixe + bonus) était en effet estimé à 300 000 KE annuels en France en 2012 (moyenne des trois principales banques françaises selon Le Parisien). A noter qu'en France, les rémunérations variables représentent jusqu'à à trois fois le montant du fixe perçus par traders.

Cependant, le Parlement Européen a voté une réforme plafonnant ces bonus à maximum deux fois la rémunération fixe à compter du 1er janvier 2015. Résultat : pour ne pas perdre les meilleurs éléments, les banques ont déjà commencé à augmenter la part fixe de leurs traders. La profession a donc de beaux jours devant elle, même si les places sont chères.

Partager cet article sur :

le 29/09/2014 par Priscilla Gout


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi