Vie professionnelle

Entreprise libérée : Digitaleo et le management participatif

Entreprise libérée : Digitaleo et le management participatif

En 2013, l’entreprise rennaise Digitaleo était doublement récompensée par le Palmarès Employeurs réalisé par RegionsJob. En tête du classement pour la région Ouest, elle était également couronnée PME la plus attractive de France. Une attractivité qui repose sur son management très libéré…

A l’accueil, un baby-foot. Aux murs, des fresques modernes, au sol une moquette vert pétant et les rares bureaux fermés sont vitrés, chaleureux. Au centre du patio pend même une balancelle en osier. « La Fabrique », une ancienne usine de munitions où s’est installée Digitaleo, a tout d’une entreprise du web avec son cool de rigueur. Le lundi on y pratique des cours de Pilates et l’on peut participer à des ateliers pour apprendre à bien manger et bien sûr s’affronter au baby-foot ou encore à la console...

Digitaleo_hall-600x340

Le patron de cette PME rennaise spécialisée dans le marketing numérique, Jocelyn Denis, a également insufflé un vent de renouveau dans le management. L’objectif ? Faire de Digitaleo une entreprise agile. « La culture d’entreprise que nous avons mise en place doit permettre de répondre au plus vite aux demandes des clients », résume sa DRH, Elena Mañeru. Pour ce faire, l’entreprise entend souder les équipes grâce au management participatif. Les collaborateurs sont invités à donner leurs avis sur les différents projets, même ceux qui sortent de leurs missions habituelles. « Nous travaillons en business unit ou encore en mode projet », explique Elena Mañeru. Le management directif est supprimé au profit d’un management transversal permettant de responsabiliser les salariés. Ces derniers sont également sollicités lors des recrutements. Quitte à aller à l’encontre du choix de la RH. « Une fois alors que je pensais avoir trouvé la perle rare le retour a été très sévère… Pourtant je le sentais bien », plaisante-t-elle. Maneru-Digitaleo

Évaluation collégiale des collaborateurs

Le management à la sauce Digitaleo engage donc les collaborateurs qui sont également au final plus productifs. Alors que la moyenne d’âge y est de 31 ans, les équipes sont constituées à 60% de cadres. « Notre but est aussi de fidéliser les salariés », poursuit Elena Mañeru. Des collaborateurs sollicités sur le travail de chacun. Ou plus précisément tous les managers sont amenés à donner leur avis sur les employés et pas seulement ceux de leur équipe. Une évaluation collégiale basée sur la bienveillance. Les cadres expérimentent les évaluations à 360°, de même que les employés passent un 180° via un questionnaire en 22 points. Le but étant de valoriser le parcours de chacun. Si la méthode a été éprouvée rien n’est figé. « Aujourd’hui, il est très tendance de parler d’entreprise libérée. Mais ce que nous avons mis en place doit pouvoir évoluer dans le temps. Il existe plein d’autres choses à inventer », conclut Elena Mañeru.

Digitaleo_bureauxetage

> L'holacratie ou la mort annoncée des chefs en entreprise

C’est quoi une entreprise libérée ? L’exemple de la biscuiterie Poult

 

En complément


Partager cet article sur :

le 19/10/2015 par Guirec Gombert


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU

2 offres d'emploi

Commercial Marketing Digital H/F

Digitaleo Digitaleo

24/11/2016 sur OuestJob

Téléprospecteur Marketing Digital H/F

Digitaleo Digitaleo

09/11/2016 sur OuestJob


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi