Marché de l'emploi

Emploi : que valent les dispositifs du gouvernement ?

Plusieurs mesures ont été annoncées pour soutenir l'emploi. L'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) a analysé leur impact réel sur le taux de chômage dans son évaluation du projet économique publiée jeudi 26 juillet.

Comment inverser la courbe du chômage ? Une tâche difficile alors que les chiffres du chômage n'ont jamais été aussi hauts depuis 1991. Pour au moins tenter d'enrayer leur progression, le gouvernement a annoncé deux mesures phares : les contrats de génération et les emplois d'avenir. Les économistes de l'OFCE doutent dans leur évaluation économique du quinquennat 2012-2012 que ces emplois aidés soient particulièrement efficaces.

Quels effets du "contrat de génération"...
Le président de la République a annoncé la création de 500 000 "contrats de génération". Le principe est simple : lorsqu'un jeune de moins de 30 ans est embauché en CDI, il est accompagné par un salarié de plus de 55 ans. En contrepartie, l'employeur bénéficie d'allégements de charges. Sur le papier, ça paraît un bon moyen de lutter contre le chômage des jeunes et des seniors. Mais pour l'OFCE, cela n'aurait qu'un "effet d'aubaine". Selon l'observatoire, ce dispositif qui coûterait entre 1,24 et 4,5 milliards d'euros créerait seulement de 48 000 à 99 000 emplois. Son effet serait le plus sensible "s'il est orienté sur les bas salaires", estiment les économistes. 

Et des emplois d'avenir ?
100 000 emplois d'avenir seront créés en 2013 puis 50 000 en 2014 a annoncé récemment le ministre du Travail, Michel Sapin. Des contrats aidés réservés en priorité aux jeunes issus des quartiers en difficulté. "Ces emplois à temps plein, prévus pour une durée maximale de 5 ans, rémunérés au minimum au SMIC seront financés à 75 % par l'État", rappelle l'OFCE. Au final, "en raison des effets de substitution et d'aubaine", les emplois d'avenir permettraient la création nette de 107 300 postes calcule l'OFCE.

Autre mesure annoncée par l'Etat : la fin des heures supplémentaires défiscalisées. A l'horizon 2014, leur suppression permettrait de créer ou de sauvegarder seulement 17.900 emplois. Mais elle permettra de renflouer les caisses. Cette mesure devrait rapporter plus de 5 milliards d'euros dans les deux ans à venir. 

Partager cet article sur :

le 27/07/2012


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi