Marché de l'emploi

Emploi : ce que contient le plan d’urgence de François Hollande

Emploi : ce que contient le plan d’urgence de François Hollande

Prud’hommes, prime à l’embauche, 35 heures, formation… Le président de la République a dévoilé lundi 18 janvier ses mesures pour lutter contre le chômage.

Un an pour inverser la courbe du chômage et tenir sa promesse de campagne. Pour y parvenir, François Hollande a détaillé ce matin devant un parterre de représentants syndicaux et patronaux de nouvelles mesures en faveur de l’emploi.

Formation

Lors de ses vœux télévisés, le président de la République avait déjà révélé une partie de son plan d’urgence pour l’emploi : la formation. Ainsi, 500 000 formations supplémentaires seront financées pour les chômeurs. Elles viseront en priorité les chômeurs les moins qualifiés pour les former aux secteurs d’avenir : numérique, environnement notamment ainsi que sur les emplois non pourvus. « Pôle Emploi déploiera de nouvelles formations, l'Afpa et d'autres organismes seront mobilisés pour cette mission et les partenaires sociaux apporteront leur propre contribution et définiront les formations liées branche par branche, région par région aux besoins des entreprises », a déclaré François Hollande.

Apprentissage

Alors que l’apprentissage recule chaque année en France, le président souhaite augmenter les contrats de professionnalisation. Ils devraient passer à 50 000 bénéficiaires, contre 8 000 actuellement.

Prime à l’embauche

Les PME de moins de 250 salariés pourront bénéficier d’une aide à l’embauche de 2 000 euros immédiate pour le recrutement d’un salarié payé jusqu’à 1,3 Smic. Une prime jugée plus facile à mettre en œuvre que les baisses de charges patronales.

35 heures

Déjà revues et corrigées, les 35 heures pourraient être encore davantage assouplies. Pour éviter qu’elles ne soient un frein à l’embauche, François Hollande permettra via des accords d’entreprise de les « moduler » et de fixer en interne le taux de majoration et le nombre d’heures supplémentaires réalisables annuellement.

Prud'hommes

En cas de licenciement, les délais de recours des salariés seront abaissés alors qu’aujourd’hui les employés ont deux ans pour contester un licenciement abusif. Les dommages et intérêts seront en outre plafonnés en cas de licenciement « sans cause réelle et sérieuse ».

Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) 

Le CICE sera transformé « en baisse définitive des cotisations sociales », a annoncé François Hollande. Le but ? Apporter plus de « clarté » aux entreprises sur le montant des prélèvements sociaux et permettre « la généralisation de allègement du coût du travail à l’ensemble des activités du pays ».

Les mesures annoncées sont évaluées par François Hollande à « plus de deux milliards d’euros », dont un milliard consacré à la formation de 500 000 chômeurs. Des dépenses intégralement compensées par des économies, a poursuivi le président, mais sans hausse d'impôts...

Partager cet article sur :

le 18/01/2016 par Guirec Gombert


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi