Marché de l'emploi

L’emploi à son plus haut niveau depuis 2007

L’emploi à son plus haut niveau depuis 2007

Une étude de l’Insee s’attarde sur le marché du travail dans les 13 prochaines grandes régions françaises. Un regroupement qui permet d’atténuer les écarts entre les régions.

« En 2014, 26,5 millions de personnes occupent un emploi, salarié ou non, en France métropolitaine. L'emploi dépasse ainsi pour la première fois son niveau d'avant la crise », écrit l’Insee. Un léger dépassement certes (+ 0,2 % entre fin 2007 et fin 2014) mais cette hausse semble marquer la reprise de l’économie. Dans la future France à 13 régions, lesquelles s’en sortent le mieux ?

Comment l’emploi a évolué en 30 ans

Progression marquée de l’emploi dans le Sud et l’Ouest

Depuis 2007, l’emploi a bondi de 11,3% en Corse, de 3,1% en Languedoc-Rousillon Midi-Pyrénées. Une hausse particulièrement marqué dans le tertiaire marchand, un secteur qui a mieux résisté à la crise, note l’Insee. L’Institut note également un plus fort dynamisme dans l’Ouest de la France alors que les régions du quart Nord-Est (Alsace Champagne-Ardenne Lorrain et Bourgogne Franche-Comté) et de la Normandie voient leur situation se dégrader. Des régions marquées par le recul de l’industrie.

> Emploi : à quoi ressemble la France à 13 régions ?

Moins de différences interrégionales

Le nouveau découpage territorial permet d’atténuer les différences entre les régions, poursuit l’Insee. Ainsi, « compte tenu des écarts entre les régions qui se regroupent, le PIB par habitant de ces nouveaux ensembles se situe davantage autour de la moyenne nationale ». Mais les régions déjà les plus créatrices d’emploi entre 2000 et 2007, celles du Sud et de l’Ouest, sont aussi celles qui connaissent actuellement une plus forte reprise de l’emploi. Celles qui enregistraient les plus faibles hausses d'effectifs avant la crise sont également celles qui ont perdu le plus d'emplois entre 2007 et 2014.

Concentration des métiers par zones d’emploi

La France de l’emploi peut aussi se lire en fonction des métiers exercés. Les zones très urbaines continuent de concentrer davantage de cadres et professions intellectuelles contrastant avec celles plus agricoles, industrielles et ouvrières. Une « répartition inégale des secteurs d'activité et des entreprises employeuses sur le territoire » qui a eu tendance à se renforcer au cours du temps.

À quoi ressemble le marché du travail en France ?

Les jeunes et l’emploi en régions

Autre lecture de la France à 13 régions : l’emploi des jeunes. Ces derniers sont les premiers touchés en cas de paralysie du marché du travail. En 2014, les disparités régionales sont fortes, note l’Insee. Ainsi, leur taux de chômage varie de 17,1% en Ile-de-France à 31,8% dans le Nord-Pas-de-Calais Picardie. A l’inverse, en Auvergne Rhône-Alpes et en Île-de-France, la hausse demeure contenue (environ 4 points). «  A contrario, dans cinq régions, le taux de chômage des jeunes s'accroît sensiblement, de six points ou plus. Il s'agit du Centre-Val de Loire, des Pays de la Loire, du Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, de la Corse et de l'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes ».

> Les jeunes, "une génération sacrifiée" ?

Les hommes, les femmes et l’emploi en régions

Dernière analyse de l’emploi dans la France à 13 régions : la répartition du travail selon le sexe. Globalement, depuis 2012, le chômage des hommes dépasse celui des femmes, c’était l’inverse jusqu’alors. Même si ces dernières sont plus souvent touchées par les emplois précaires et subissent encore des carrières plus souvent entrecoupées par des périodes de non-emploi. Comment expliquer le chômage aujourd’hui plus conséquent des hommes ? En grande partie par les pertes d’emploi dans les bassins industriels et de la construction, secteurs où travaillent traditionnellement plus les hommes, répond l’Insee.

> T’es une fille et t’as pas d’emploi ? Non mais halo quoi !

Partager cet article sur :

le 05/11/2015 par Guirec Gombert


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi