Marché de l'emploi

Emploi : ce qui change au 1er janvier

Emploi : ce qui change au 1er janvier

Vélo, mutuelle, prime d’activité, prime à la retraite, Smic… Comme chaque année, de nombreux changements vont impacter le quotidien des Français. Voici les principales nouveautés pour 2016.  

Auto-entrepeneur 

Le statut d’auto-entrepreneur aura-t-il encore un intérêt en 2016 ? Rien de moins sûr. L’an prochain, les petits patrons subiront une hausse des cotisations sociales. Leur taux passera de 13,3% à 13,4% pour ceux qui vendent des marchandises et de 22,9% à 23,1% pour les prestataires de service.

> Qui sont les auto-entrepreneurs ?

Indemnité kilométrique vélo

Comment motiver les salariés à troquer leur voiture pour un vélo ? En indemnisant leur trajet domicile-travail par exemple. La mesure déjà testée dans certaines entreprises pourrait s’étendre progressivement si elle séduit les patrons. Facultative l’indemnité a été fixée à 25 centimes du kilomètre effectué, à hauteur de 200 euros par an, exonérée d’impôt sur le revenu et de charges sociales.

> Rétropédalage : l’indemnité vélo sera facultative et plafonnée

Mutuelle santé  

Désormais toute entreprise doit affilier les salariés à une mutuelle santé quelle que soit la taille de l’établissement. Trois millions de salariés sont concernés.

Prime d’activité

Fini le RSA activité et la prime pour l’emploi remplacées toutes deux par la prime d’activité. Un nouveau dispositif encourageant les personnes à exercer ou reprendre une activité professionnelle. Cette prime sera versée mensuellement selon un barème précis. Près de 5,6 millions de travailleurs modestes sont concernés.  

> Comment calculer le montant de la prime d’activité ?  

Smic

Pas de coup de pouce au Smic. Mi-décembre, le gouvernement annonçait une revalorisation de 0,6% du salaire minimum. Un salarié touchera alors 1.466,62 euros brut par mois pour un temps plein, soit une hausse de 9,10 euros comparé à 2015.

> Smic : augmentation de 0,6% en 2016

Travailleurs immigrés

Une nouvelle aide sera désormais versée aux nombreux travailleurs immigrés de la première génération aujourd’hui à la retraite. Ceux percevant moins de 6.600 euros par an recevront cette aide devant les aider à se rapprocher de leur famille dans leur pays d’origine. Son montant sera compris entre 600 et 6.600 euros selon les ressources du bénéficiaire.

Partager cet article sur :

le 30/12/2015 par Guirec Gombert


En cliquant sur OK, vous acceptez les CGU


Plus d'actualités de l'emploi

Conseils d'emploi